Navigation – Plan du site
Quand la burqa passe à l'Ouest

Quand la burqa passe à l'Ouest

Enjeux éthiques, politiques et juridiques
David Koussens, Olivier Roy (dir.), Quand la burqa passe à l'Ouest. Enjeux éthiques, politiques et juridiques, Rennes, Presses universitaires de Rennes, coll. « Sciences des Religions », 2014, 273 p., ISBN : 978-2-7535-2844-4.
Notice publiée le 12 février 2014

Présentation de l'éditeur

"Une jupe, ce n'est qu'un bout de tissu" affirmait l'actrice française Isabelle Adjani alors qu'elle recevait en 2010 un prix pour sa prestation dans le film La journée de la jupe de Jean-Paul Lilienfeld. Un simple bout de tissu mais, poursuivait-elle, "qu'elle soit courte ou qu'elle soit longue, son symbole peut nous aider à gagner une bataille contre l'obscurantisme et contre la haine des femmes.
Cette jupe, c'est justement l'anti-niqab. Cette jupe, c'est justement l'anti-burqa". Ce qu'Isabelle Adjani qualifie de simple bout de tissu se trouve investi d'une symbolique qui dépasse largement la banalité de ce vêtement ordinaire du quotidien. La jupe devient un symbole. Elle devient un rempart. Elle incarne les valeurs d'une société et se trouve opposée à cet autre bout de tissu, un bout de tissu extraordinaire cette fois : le "niqab", la "burqa", ou plus généralement le voile intégral.
Le voile intégral est en effet porteur d'un contenu symbolique qui heurte certains principes moraux des sociétés occidentales. Longtemps associé au régime des talibans en Afghanistan ou à des pratiques radicales de l'islam en vigueur au Moyen-Orient, il représente une condition d'infériorisation insoutenable de la femme. C'est un bout de tissu à double épaisseur - culturelle et religieuse - qui suscite l'émoi et interroge la capacité des démocraties libérales à trouver des solutions juridiques et politiques légitimes et efficaces face à l'expression de convictions en porte-à-faux avec les valeurs de la majorité.
Quelle place accorder aux droits fondamentaux face à la radicalisation de certaines pratiques religieuses ? Le port du voile intégral nécessite-t-il des législations d'exception ? Comment concilier la spécificité d'une identité culturelle partagée par tous avec la diversité des authenticités qui se rencontrent dans la sphère publique ? Voilà autant de questions auxquelles cet ouvrage nous propose de réfléchir.

Haut de page

Auteurs

David Koussens (dir.)

Professeur et titulaire de la chaire de recherche sur les religions en modernité avancée à la Faculté de théologie et d’études religieuses de l’université de Sherbrooke (Canada).

Olivier Roy (dir.)

Professeur à l’Institut universitaire européen (Florence), où il dirige le Mediterranean Programme et le projet ReligioWest, dans le cadre du Robert Schuman Centre for Advanced Studies. Il a été directeur de recherche au CNRS, directeur d’études à l’École des hautes études en sciences sociales, et professeur invité à l’université de Californie, Berkeley. Il est l’auteur entre autres de L’Islam mondialisé, La Laïcité face à l’Islam et plus récemment de La Sainte Ignorance.

Haut de page