Navigation – Plan du site
Fictions historiques en classe de français

Fictions historiques en classe de français

Martine Jaubert, Sylvie Lalague-Dulac, Brigitte Louichon (dir.), « Fictions historiques en classe de français », Repères, n° 48, 2013, 240 p., ENS Éditions, ISBN : 978-2-84788-517-0.
Notice publiée le 11 mars 2014

Présentation de l'éditeur

Aujourd'hui, la littérature de jeunesse est présente dans les classes. Les usages didactiques en sont variés. Ce numéro s’intéresse particulièrement à celui des fictions – roman, album, théâtre – historiques.

Sans être vrai, ce qui est raconté y est vraisemblable, historiquement vraisemblable mais c’est par le recours à la fois à des éléments fictionnels et à des stratégies discursives propres aux genres ou langages narratifs que la fiction historique fonctionne. L’hybridité (vérité des éléments historiques et fiction du récit englobant) est consubstantielle du genre.
Ce numéro de Repères s’organise en deux ensembles. Le premier soulève, entre autres, la question de l’outil et de son choix dans un contexte de publications exponentielles d’ouvrages relevant de ce genre. Quelle fiction choisir ? Comment choisir ? L’analyse porte sur quelques-unes des caractéristiques des fictions proposées à la jeunesse en centrant l’approche sur une collection ou une thématique (par exemple la Shoah). Il s’attache aussi à mettre en évidence les difficultés que posent ces corpus au jeune lecteur mais aussi aux enseignants, en termes de choix, d’enjeux et de finalités.
Le second ensemble porte sur les pratiques de classe. L’étude des usages des fictions historiques permet de questionner à nouveaux frais la question de la disciplinarité et de l’interdisciplinarité. La fiction historique, objet littéraire hybride et paradoxal, objet éditorial composite ou hétérogène est aussi du point de vue didactique un objet qui interroge les découpages disciplinaires.

 

Fictions historiques en classe de français
Coordonné par Martine Jaubert,
Sylvie Lalagüe-Dulac et Brigitte Louichon

- Les fictions historiques : un objet littéraire,
éditorial et scolaire qui interroge les frontières
Martine Jaubert, Sylvie Lalagüe-Dulac et Brigitte Louichon

- Collections – corpus – obstacles
La collection « Mon Histoire » : quand « l'effet collection » favorise l'individu au détriment de l'Histoire
Anne Vignard

- L'album historique ou le paradoxe d'une mémoire
de l'esclavage. Perspectives littéraires et didactiques
Christiane Connan-Pintado et Gersende Plissonneau

- Enjeux mémoriaux et littéraires des fictions
pour la jeunesse autour de la Shoah
Agnès Cambier

- La Shoah racontée aux enfants :
un cas particulier de fiction historique
Béatrice Finet

- « Histoire d'Histoire », une collection d'albums historiques composites : quelles caractéristiques
et quels apprentissages en français ?
Patricia Richard-Principalli et Marie-Françoise Fradet

- Disciplinarité – interdisciplinarité – brouillages disciplinaires
La fiction historique dans les manuels de français
à l'école et au collège (du cours moyen à la 5e)
Lydie Laroque

- Lecture des histoires, lecture de l’Histoire.
Encyclopédisme et interprétation
Pierre Sève

- Quelles articulations entre lecture littéraire
et Histoire à l’école primaire ?
Perspective diachronique et étude de cas
Pascal Dupont

- La mémoire trouée d’Élisabeth Combres,
une fiction historique sur le génocide
des Tutsi au Rwanda en classe de 3e
Virginie Brinker et Sandrine Meslet

- Lire-Voir-Écrire l’Histoire et/ou une histoire
en classe de troisième
Jean-Luc Pilorgé et Anne-Catherine Reguerre

- La fiction historique de jeunesse
et les « grands hommes » de l’Histoire :
quels intérêts didactiques dans l’appropriation
des savoirs en français ? Le cas Molière
Magali Brunel

Haut de page