Navigation – Plan du site
La sociologie de Erving Goffman

La sociologie de Erving Goffman

Jean Nizet, Nathalie Rigaux, La sociologie de Erving Goffman, Paris, La Découverte, coll. « Repères Sociologie », 2014, 128 p., 1re éd., 2005.
Notice publiée le 28 mars 2014

Présentation de l'éditeur

Que se passe-t-il lorsque deux ou plusieurs personnes sont face à face ? Comment se déroule l'interaction lorsque l'une d'entre elles commet un impair ou présente un handicap physique ? Ou si elle est considérée comme un malade mental ? C'est ce type de questions que le sociologue canadien Erving Goffman (1922-1982) a explorées tout au long de sa vie de chercheur. Il en résulte une oeuvre foisonnante, passionnante, mais aussi très controversée : certains voient en Goffman le plus grand sociologue de la seconde moitié du XXe siècle, alors que d'autres estiment que ses analyses ne sont que le reflet d'un point de vue petit-bourgeois sur la société urbaine américaine.
Ce livre s'attache à présenter de façon synthétique différentes facettes de l'oeuvre et à discuter les multiples critiques qu'elle a suscitées. Il donne accès, par cette nouvelle édition, à une mise à jour des travaux examinant l'oeuvre de Goffman et à des exercices disponibles sur www.sociolog.be.

Haut de page

Auteurs

Jean Nizet

Jean Nizet est professeur émérite aux université de Namur et de Louvain. Il est l’auteur d'ouvrages dans les domaines de l'analyse des organisations et de d'agroécologie. Dans la collection "Repères" il a publiéLa Sociologie de Anthony Giddens (2007), Le Coaching dans les organisations (avec Pauline Fatien Diochon, 2012), La Sociologie de Erving Goffman (2014, nouv. éd.).

Publications du même auteur

Nathalie Rigaux

Natalie Rigaux est professeur de sociologie à la Faculté de Namur. Ses recherches et ses publications portent sur les questions de la santé mentale et du vieillissement.

Haut de page