Navigation – Plan du site
Mon corps m'appartient

Mon corps m'appartient

« Mon corps m'appartient », Vacarme, n° 67, Printemps 2014, 256 p., Paris, Vacarme Editions, ISBN : 978-2-3509-6085-2.
Notice publiée le 16 avril 2014

Présentation de l'éditeur

Mon corps m’appartient. Quarante ans après la conquête de l’IVG, puisqu’il le faut, on ne se lasse pas de le répéter. Tout comme Esther Ferrer ou Joëlle Brunerie-Kauffmann. Chantier rouvert donc, sous les auspices du syndicat du travail sexuel, en la personne de Morgane Merteuil, sa secrétaire générale. La bande-son est composée par Keivan Djavadzadeh : du blues et du rap pour subvertir le genre. Pour le reste, réserver un aller-retour Taipei-Paris : et tous les corps furent rendus à eux-mêmes. Tous ? Mogniss H. Abdallah s’intéresse à ceux qui marchent, depuis 1983, pour l’égalité et contre le racisme.

Et puis il y a ceux qui migrent, et que l’Europe entrave. « Frontex », voilà bien le genre de mots à ne surtout pas servir à la philosophe Barbara Cassin, dont l’entretien européen grec et latin boucle ce numéro.

Où l’on verra que l’intraduisible ne cesse pas de ne pas se traduire. Un Stendhal qui voyage à Kiev pour une autre actualité de l’Ukraine en guerre. « Ne cesse pas de ne pas », cette double négation, on la retrouve aussi chez Faulkner, dans le souvenir des pas des amants sur les planches du bungalow. Des corps qui peuvent bien échapper à la mort, mais pas au rêve que fait Werner Herzog.

Pour le mouvement, on lira Nicolas Le Riche, danseur étoile. Pour les détails, la série américaine Masters of sex, vue par Emmanuel Burdeau, et les variations sur la tache, de Suzanne Doppelt. Et à la fin, c’est promis, vous saurez enfin qui, de la poule ou de l’œuf...

Haut de page