Navigation – Plan du site
Screening Sex

Screening Sex

Une histoire de la sexualité sur les écrans américains depuis les années 1960
Linda Williams, Screening Sex. Une histoire de la sexualité sur les écrans américains depuis les années 1960, Éditions Capricci, 2014, 258 p., traduit de l'anglais (États-Unis) par Raphaël Nieuwjaer, avec la collaboration de Pauline Soulat, ISBN : 978-2-918040-57-6.
Notice publiée le 22 avril 2014

Présentation de l'éditeur

À partir des années 1960, le cinéma américain commence à sortir de sa longue adolescence : Elizabeth Taylor prononce des mots jusqu’alors interdits, Dustin Hoffman perd sa virginité dans les bras de Mrs. Robinson, Jon Voight fait le gigolo dans les rues de New York. À Hollywood, la sexualité fait enfin son apparition comme sujet et comme question de mise en scène. Comment représenter les rapports charnels ? Comment les intégrer à la narration et à la vie émotionnelle des personnages ? Quelle expérience le spectateur fait-il de telles scènes ?

Linda Williams explore de vaste territoires cinématographiques : films étrangers, cinéma d’exploitation ou d’avant-garde, films populaires ou d’auteur, cyberpornographie, l’ouvrage traverse tous les genres. De Barbarella (Roger Vadim, 1968) au Secret de Brokeback Mountain (Ang Lee, 2005), en passant par Blue Velvet (David Lynch, 1986) et Le Retour (Hal Ashby, 1978), l’auteur propose une analyse riche et détaillée de plusieurs films, s’appuyant pour ce faire sur les recherches de divers penseurs. Les travaux de Freud, Benjamin et Foucault structurent ainsi l’ouvrage, tout comme ceux de la théoricienne du cinéma Vivian Sobchack ou du philosophe et psychanalyste J. B. Pontalis.

Linda Williams cherche à comprendre la dynamique historique et culturelle par laquelle certaines images à caractère sexuel, initialement considérées comme « ob/scènes », sont devenues « en/scènes ». Premier ouvrage de la grande théoricienne américaine publié en français, Screening Sex vient combler le manque de textes de référence actuels sur la représentation du plaisir et de la pornographie.

Haut de page

Auteur

Linda Williams

Professeur d’études cinématographiques à Berkeley, en Californie. Elle est principalement connue pour son ouvrage fondateur sur le cinéma pornographique, Hard Core: Power, Pleasure, and the “Frenzy of the Visible” (1989), dans lequel elle a montré que le plaisir sexuel est systématiquement filmé d’un point de vue masculin. Fascinée par l’analyse des corps en mouvement et leur représentation, elle a développé une réflexion sur les Noirs au cinéma (Playing the Race Card: Melodramas of Black and White, from Uncle Tom to O. J. Simpson) ainsi que sur les genres dits populaires (tels que le film d’horreur ou le mélodrame), saisissant ce qui meut et émeut le corps du spectateur. Elle achève actuellement un ouvrage sur la série télévisée The Wire, considérée sous l’angle du mélodrame.

Publications du même auteur

Haut de page