Navigation – Plan du site
Le sens du travail

Le sens du travail

Migration, reconversion, chômage
Yolande Benarrosh, Le sens du travail. Migration, reconversion, chômage, Presses universitaires de Rennes, 2014, 220 p., Postface de François Vatin, ISBN : 978-2-7535-3306-6.
Notice publiée le 13 mai 2014

Présentation de l'éditeur

Cet ouvrage porte autant sur un objet que sur la démarche adoptée pour le saisir. Celle-ci a surtout été mise en œuvre dans une certaine sociologie urbaine, qui, dans le sillage du pragmatisme puis de l'Ecole de Chicago (et avant celle-ci, de Georg Simmel et de Alfred Schütz), s'intéresse à la figure de « l’étranger » désorienté dans la grande ville, à ses déambulations et aux travaux d’approche qu’il effectue pour se réorienter et se transformer ce faisant. C’est là son « enquête ». Cette démarche s’est comme révélée au cours des différentes enquêtes ici présentées, qui saisissent les significations et places du travail aujourd’hui, quand on se trouve conduit, par diverses voies, dans une situation d’extranéité par rapport au travail, cette « institution totale » des sociétés occidentales contemporaines, malgré les fissures et recompositions qu’elle connaît, et peut-être même en raison de celles-ci. Les situations décalées dont il est ici question, « migration, reconversion, chômage », sont présentées au singulier, car elles ne sont pas traitées comme des catégories, mais thématisées comme des figures sociologiques, et analysées comme des processus. C’est donc le regard et la démarche du chercheur qui se trouvent eux-mêmes décalés et, de ce fait, nécessairement ouverts: à la philosophie, à l’anthropologie et à l’économie, le travail n’étant pas toujours regardé en lui-même ou pour lui-même, mais comme un analyseur efficace de phénomènes qui le dépassent et l’englobent. Comme un opérateur de connaissance. Le débat public sur ce que travailler veut dire, ici et maintenant, requiert ce pas de côté. Et c’est à l’épreuve des résultats ainsi obtenus que sont ici analysées les politiques sociales et de l’emploi, l’idée d’un revenu inconditionnel, les « trappes à inactivité », etc.

Haut de page

Auteur

Yolande Benarrosh

Professeure de sociologie à l’université d’Aix-Marseille et chercheur au LAMES. Ses travaux portent sur les normes et les significations du travail, sur les politiques de l’emploi qui façonnent ces normes. Ses enquêtes se déroulent aujourd’hui au Maroc, où elle observe le transfert et la réception de ces normes dans le contexte de l’actuelle mondialisation et de l’élargissement du marché européen à la rive sud de la Méditerranée. Un autre volet de ses recherches porte sur la ville de Tanger, ses habitants et ses « passants », d’hier et d’aujourd’hui.

Haut de page