Navigation – Plan du site
L’équivoque interprétative

L’équivoque interprétative

Six moments de Freud à Lacan
Jean Louis Sous, L’équivoque interprétative. Six moments de Freud à Lacan, Lormont, Le Bord de l'eau, coll. « Psychanalyse, sciences sociales et politique », 2014, 154 p., ISBN : 978-2-35687-306-4.
Notice publiée le 22 mai 2014

Présentation de l'éditeur

Qu'est-ce qu'une interprétation ? Son effet ? Sa portée ? Y aurait-il une affinité entre sa résonance et la polyphonie musicale ?

Si Freud a pu laisser penser que l'interprétation relèverait d'une construction de l'analyste, avec les risques inhérents à tout échafaudage (suggestion, persuasion…), il abandonna pourtant la localisation cérébrale de sa neurotica en ne prenant plus en compte que le support matériel du langage. Lacan le suivit tout en s'écartant résolument de l’emprise imaginaire propre à une interprétation moïque, faisant valoir son côté décentré où le sujet, dans cette dimension symbolique, serait en jeu.

La figure de l'« équivoque » se démarque de ce trop-plein interprétatif, mais il n'en demeure pas moins que le langage est exclusivement d'ordre symbolique. Un glissement par la suite s'opère : le signifiant glisse à la jouissance de la langue et engage notre écoute d'un discours vers sa valeur de plus-de-jouir et sa résonance pulsionnelle. L'interprétation porterait alors sur une approche plus « réelle » du langage. En effet plusieurs figures de l'« équivoque » ou de l'équivalence accompagnent la fabrique lacanienne : équivalence-matière, équivalence-parasite, équivalence-valeur, équivoque résonance.

Ce livre tente d’aborder toutes les superpositions en jeu dans cette notion d'« équivoque ». Avec, à l’appui, des citations littéraires (Ulysse, James Joyce, La Poétique chinoise de François Cheng, L'Attente l'oubli de Maurice Blanchot, l'œuvre de Marguerite Duras) ou picturales (Nicolas de Staël).

Haut de page

Auteur

Jean Louis Sous

Jean Louis Sous exerce la psychanalyse. Membre de l’École lacanienne de psychanalyse, il a publié Les p’tits mathèmes de Lacan dans la collection des Cahiers de l’Unebévue (2000), L’enfant supposé aux Éditions EPEL (2006) et Prendre langue avec Jacques Lacan, L’Harmattan (2013) ainsi que deux cédéroms : Lacan et la peinture (2007) et Œdipe (2009).

Haut de page