Navigation – Plan du site
C'est ma ville

C'est ma ville

De l'appropriation et du détournement de l'espace public
Nicolas Hossard, Magdalena Jarvin (dir.), C'est ma ville. De l'appropriation et du détournement de l'espace public, L'Harmattan, coll. « Dossiers sciences humaines et », 2005, 284 p., EAN : 9782747590778.
Notice publiée le 24 janvier 2006

Présentation de l'éditeur

La ville est un espace de vie mais aussi un lieu de passage qui prône la mobilité des individus. Certains s'arrêtent un instant, tandis que d'autres investissent plus longuement un banc, un parc ou un couloir de métro. D'autres encore ne font que défiler sans prêter attention à leur environnement immédiat. Pourtant, l'espace urbain offre un univers d'images et de messages, d'usages et d'expressions de soi. Un tel environnement ne manque pas d'être détourné par ceux qui tentent de sortir du bien fameux " anonymat des grandes villes ". Dès lors, tout ou presque est envisageable et un véritable bras de fer oppose le citoyen à sa commune, mais aussi à ses pairs. A charge pour la ville de réprimer ou légaliser, laisser faire ou encourager, mais en tout cas de ne pas se laisser déborder. Il incombe également à chacun de ses habitants de faire de la ville un terrain d'entente." C'est ma ville ! " s'intéresse aux manières dont les habitants de métropoles européennes, africaines et américaines se représentent l'espace urbain. A partir de vingt-deux contributions qui font se croiser différents regards, scientifiques et artistiques, cet ouvrage nous interpelle sur les modes d'appropriation et de détournement de la ville.

Haut de page