Navigation – Plan du site

Liêm Hoang-Ngoc, Les mystères de la Troïka

Johan Hernandez
Les mystères de la Troïka
Liêm Hoang-Ngoc, Les mystères de la Troïka, Bellecombe-en-Bauges, Editions du Croquant, coll. « Hors collection », 2014, 160 p., ISBN : 9782365120548.
Haut de page

Texte intégral

  • 1 Hoang Gnoc Liem, Karas Othmar, Rapport d’enquête sur le rôle et les activités de la troïka (BCE, Co (...)
  • 2 La troïka désigne à l'origine une alliance de trois personnalités s'unissant pour diriger. Le terme (...)
  • 3 Avant tout des indicateurs macro-économiques, comme le montant de la dette, le taux de chômage et l (...)

1L'ouvrage de Liêm Hoang-Ngoc donne à voir la manière dont les institutions européennes et internationales ont mis en place les plans d'austérité dans les pays en crise de la zone euro. Député européen, l'auteur s'appuie sur un rapport rédigé avec un autre député1 après l'audition des acteurs de la Troïka2, dans le contexte de son travail au sein de la Commission des affaires économiques et monétaires du Parlement européen. Ce terme désigne le groupe formé par le FMI, la Commission européenne et la BCE ayant défini les mesures budgétaires appliquées dans les quatre pays sous programme, la Grèce, le Portugal, l'Irlande et Chypre. L'ouvrage revient ainsi en premier lieu sur ces mesures, montrant les spécificités de chaque plan de réformes. Cette première partie est l'occasion pour l'auteur de détailler l'action de la Troïka à travers des chiffres3, montrant que celle-ci applique les mêmes mesures tandis que les crises sont très différentes selon les pays. Dans une deuxième partie, cette action est questionnée sur sa légitimité démocratique et son bien-fondée économique, d'autant que les acteurs de la Troïka affichent des divergences quand à la nature des plans à mettre en œuvre. La dernière partie est une retranscription intégrale du rapport adopté au Parlement européen, évaluant l'action de la Troïka et proposant des pistes afin de doter la zone euro d'outils d'intervention économique légitimes.

  • 4 Utilisé pour l'Irlande et le Portugal
  • 5 Utilisé pour la Grèce, l'Irlande et le Portugal, il est alimenté par des garanties individuelles de (...)
  • 6 Le MES, au contraire du FESF, est une institution publique disposant de fonds propres.

2Dans la première partie de l'ouvrage, Liêm Hoang-Ngoc narre la chronologie de l'intervention de la Troïka, puis détaille les mesures prises par celle-ci afin de rétablir leurs comptes publics. Dans un premier temps, c'est le Fonds monétaire international (FMI) qui a dû intervenir, devant l'absence de structures européennes d'assistance européenne. L’Union européenne est ensuite entrée en action dans l'urgence, à travers des instruments évoluant selon les circonstances. Le premier est le Mécanisme Européen de Stabilité Financière (MESF)4, qui utilise les ressources du budget communautaire. En 2010 fut créé temporairement le Fonds européen de stabilité financière (FESF)5, remplacé en 2012 par le Mécanisme européen de stabilité (MES)6. Pour sa part, la Banque centrale européenne avait pour mission de maintenir la stabilité des prix, tout en pouvant menacer de racheter de manière illimitée les titres souverains, comme elle le fit en 2012.

3Pour pouvoir bénéficier de ces aides budgétaires, les pays sous programmes ont dû procéder à des réformes structurelles. Du fait de la doctrine ordolibérale dominante dans les institutions de la Troïka, ces réformes ont consisté à de drastiques coupes budgétaires ainsi qu'à une réforme du marché du travail et du système social. Que ce soit à travers la baisse du salaire minimum ou bien le relèvement de l'âge de départ à la retraite, la Troïka considère qu'il faut avant tout réduire rapidement les dettes, afin de permettre aux États d'emprunter à nouveau sur les marchés.

  • 7 L'Eurogroupe est une réunion informelle des ministres des Finances de la zone Euro.
  • 8 Le FMI s'appuie sur l'idée que la baisse des salaires et de la consommation équivaut à une baisse d (...)
  • 9 Cette divergence reste néanmoins très partielle, le FMI restant une organisation tenante des politi (...)
  • 10 Voici une définition du multiplicateur budgétaire que l'on peut trouver sur le site de la revue alt (...)
  • 11 Plus précisément, la Commission européenne s'inspire de l'ordolibéralisme allemand, une des racines (...)

4Cette doctrine économique est questionnée dans une seconde partie par l'auteur. Il revient tout d'abord sur l’insuffisante préparation des institutions européennes aux crises budgétaires, laissant libre court à des pratiques peu démocratiques. Ainsi, ce n'est pas au Parlement ou à la Commission européenne, mais dans les couloirs de l'Eurogroupe7 qu'ont été élaborées les principales mesures d'austérité imposées aux pays sous programmes. Construite dans l'urgence, la Troïka est également traversée de divergences quant à son orientation économique. Si la Commission est partisane de l'austérité, le FMI fait savoir que les programmes se devraient de prendre en compte l'importance de la croissance. Le Fonds monétaire met en avant qu'une trop brusque réduction des dépenses publiques et de baisses des salaires déprimerait la demande intérieure, pourtant essentielle dans une consolidation budgétaire8. Cette divergence9 repose sur un débat ancien autour du multiplicateur budgétaire (aussi appelé multiplicateur keynésien depuis la reformulation de celui-ci par Keynes)10, celui-ci déterminant le niveau de dépense publique nécessaire afin qu'elle est un impact suffisant sur la réduction de la dette souveraine. Cette opposition entre défenseurs de la rigueur et promoteurs de la relance permet à l'auteur de mettre en lumière la teneur très politique des décisions de la Troïka, prenant partie pour un certain nombre de thèses néolibérales11.

5Pour Liêm Hoang-Ngoc, la Troïka illustre le mauvais chemin que pourrait prendre l'Union européenne, tant sur un plan économique que démocratique. Si l'auteur est lui-même un défenseur d'une politique postkeynésienne à l'échelle européenne, il est également partisan de la méthode communautaire, c'est-à-dire la codécision entre la Commission européenne et le Parlement européen. Toujours selon lui, la Troïka est a contrario l'incarnation d'une méthode intergouvernementale où le pouvoir de décision échoit aux pays les plus puissants agissant en priorité dans leurs propres intérêts. Si l'ouvrage de Liêm Hoang-Ngoc est utile pour comprendre les tenants et les aboutissants de l'action de la Troïka, il l'est plus encore pour saisir les difficultés de l'Union européenne pour s’instituer en une véritable démocratie représentative et souveraine.

Haut de page

Notes

1 Hoang Gnoc Liem, Karas Othmar, Rapport d’enquête sur le rôle et les activités de la troïka (BCE, Commission et FMI) dans les pays sous programme de la zone euro, Commission des affaires économiques et monétaires du Parlement européen, remis le 28 février 2014. Lien vers le rapport : http://www.europarl.europa.eu/sides/getDoc.do?pubRef=-//EP//NONSGML+REPORT+A7-2014-0149+0+DOC+PDF+V0//FR

2 La troïka désigne à l'origine une alliance de trois personnalités s'unissant pour diriger. Le terme est utilisé dans le cadre européen pour nommer l'alliance entre Commission européenne, Banque centrale européenne et Fonds monétaire européen. Le Parlement européen en donne cette définition : « La Troïka est la structure de base pour les négociations entre les prêteurs officiels et les gouvernements des pays bénéficiaires ».

3 Avant tout des indicateurs macro-économiques, comme le montant de la dette, le taux de chômage et le déficit extérieur des pays concernés.

4 Utilisé pour l'Irlande et le Portugal

5 Utilisé pour la Grèce, l'Irlande et le Portugal, il est alimenté par des garanties individuelles des États membres.

6 Le MES, au contraire du FESF, est une institution publique disposant de fonds propres.

7 L'Eurogroupe est une réunion informelle des ministres des Finances de la zone Euro.

8 Le FMI s'appuie sur l'idée que la baisse des salaires et de la consommation équivaut à une baisse des recettes fiscales (Impôt sur le revenu, TVA), donc un creusement du déficit public.

9 Cette divergence reste néanmoins très partielle, le FMI restant une organisation tenante des politiques néolibérales. Ses quelques recommandations hétérodoxes ne furent néanmoins pas retenues.

10 Voici une définition du multiplicateur budgétaire que l'on peut trouver sur le site de la revue alternatives économiques : « Le multiplicateur budgétaire correspond au phénomène selon lequel l’augmentation de la dépense publique dans un pays a pour conséquence une augmentation plus que proportionnelle de la production dans ce même pays. Il a été mis en évidence par John Maynard Keynes : voilà pourquoi on parle souvent de multiplicateur keynésien. À l’inverse, ce multiplicateur keynésien explique que des restrictions budgétaires se traduisent par une contraction plus que proportionnelle de la production nationale (le PIB). » Source : http://www.alternatives-economiques.fr/doc65843

11 Plus précisément, la Commission européenne s'inspire de l'ordolibéralisme allemand, une des racines idéologiques du néolibéralisme.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Johan Hernandez, « Liêm Hoang-Ngoc, Les mystères de la Troïka  », Lectures [En ligne], Les comptes rendus, 2014, mis en ligne le 13 août 2014, consulté le 25 janvier 2020. URL : http://journals.openedition.org/lectures/15244

Haut de page

Droits d’auteur

© Lectures - Toute reproduction interdite sans autorisation explicite de la rédaction / Any replication is submitted to the authorization of the editors

Haut de page