Navigation – Plan du site
L'exil de soi

L'exil de soi

Sans-abri d'ici et d'ailleurs
Lionel Thelen, L'exil de soi. Sans-abri d'ici et d'ailleurs, FU Saint-Louis, coll. « Travaux et recherches », 2006, EAN : 9782802801672.
Notice publiée le 12 avril 2006

Présentation de l'éditeur

" Qui sont les sans-abri ? " ; "Comment devient-on SDF ? " ; " Somme-nous tous susceptibles de nous retrouver un jour à la rue ? " ; " Comment peut-on s'installer durablement dans le sans-abrisme ? " sont quelques-unes des questions que chacun d'entre nous est amené à se poser face à un phénomène en expansion dans la plupart de nos grandes villes depuis une quinzaine d'années. Le présent ouvrage propose un éclairage pluriel sur une problématique complexe, en l'abordant dans une optique comparative et multidisciplinaire. Afin de mettre en lumière le traits communs aux personnes sans-abri et à leur parcours de vie, l'ouvrage explore trois " terrains " distincts : la Belgique, la France et le Portugal. En œuvrant avec des acteurs institutionnels et des ONG d'aide aux personnes sans-logis ainsi qu' " en tant que " sans domicile fixe lui-même, l'auteur multiplie les points de vue et met en exergue la violence extrême qu'exerce l'environnement de la rue sur ses usagers principaux. Afin de survivre a ce milieu destructeur, ces derniers sont contraints à se soumettre à toute une série d'adaptation, qui, a leur tour, vont encore renforcer la dépendance de l'individu vis-à-vis dudit milieu. Ce véritable cercle vicieux va mener le sans-abri à " l'exil de soi ", processus de désocialisation à ce point poussé que celui qui en est victime se trouve graduellement dépourvu de tout support social. En sus d'apporter un certain nombre d'évidences montrant que la sans-abrisme peut conduire aux mêmes extrémités dans des milieux socioculturels très différenciés, cet ouvrage met également en lumière le fait que certaines institutions d'aide sociale, en ne prenant pas suffisamment en compte les contraintes environnementales auxquelles sont soumises les personnes souffrant d'extrême exclusion, participent au renforcement du processus d'exil de soi. Partant d'un phénomène marginal ne concernant qu'une infime minorité de citoyen, une des contributions majeures de cet ouvrage tient en ce qu'il nous livre des éléments le réflexion sur la dynamique de la socialisation, à commencer par sa fragilité. La figure du sans-abri devient ainsi un miroir déformé dans lequel il est pourtant - et c'est sans doute pour cela qu'elle est si dure à affronter - toujours possible de se reconnaître.

Haut de page