Navigation – Plan du site
La préférence pour l'inégalité

La préférence pour l'inégalité

Comprendre la crise des solidarités
François Dubet, La préférence pour l'inégalité. Comprendre la crise des solidarités, Paris, Seuil, coll. « La république des idées », 2014, 106 p., ISBN : 978-2-02-118622-2.
Notice publiée le 22 septembre 2014

Présentation de l'éditeur

Depuis les années 1980, les inégalités se creusent partout en Amérique du Nord et en Europe. Au même moment, on observe un reflux des États-providence. Même si chacun le déplore, nous désirons de moins en moins l’égalité concrète. Mais ce ne sont pas seulement les crises et les inégalités qui affectent les liens de solidarité, c’est aussi la faiblesse de ces liens qui explique que les inégalités se creusent. Pour beaucoup, il serait temps de se débarrasser du politiquement correct qui empêcherait d’appeler les choses par leur nom : les « races », les « racailles », les « assistés », etc. En dépit de leurs principes affichés, les sociétés « choisissent » l’inégalité.

Ce livre montre que l’aggravation des inégalités procède d’une crise des solidarités entendues comme l’attachement à des liens sociaux qui nous font désirer l’égalité de tous, y compris de ceux que nous ne connaissons pas. Il est urgent d’inverser l’ordre du triptyque républicain : « Fraternité, Égalité, Liberté ».

Haut de page

Auteur

François Dubet

Professeur de sociologie à l'université de Bordeaux et directeur d'études à l'EHESS. Il a récemment publié, au Seuil, Les Places et les Chances (2010) et Pourquoi moi ? L’expérience des discriminations (2013).

Publications du même auteur

Haut de page