Navigation – Plan du site
Les historiens et l'avenir

Les historiens et l'avenir

Comment les hommes du passé imaginaient leur futur : études offertes au professeur Bernard Cousin
Régis Bertrand, Maryline Crivello, Jean-Marie Guillon (dir.), Les historiens et l'avenir. Comment les hommes du passé imaginaient leur futur : études offertes au professeur Bernard Cousin, Aix-en-Provence, Presses universitaires de Provence, coll. « Le temps de l'histoire », 2014, 296 p., ISBN : 978-2-85399-944-1.
Notice publiée le 30 septembre 2014

Présentation de l'éditeur

Comment les hommes du passé voyaient-ils leur futur ? Comment appréhender les attitudes très variées que nos ancêtres ont pu avoir à l’égard de l’avenir et leurs efforts pour tenter de le prévoir  ? Tenter de repérer ce que sera peut‑être le futur à partir du passé et du présent, voire s’efforcer d’avoir sur lui une action, ne serait-ce que mémorielle (la postérité) est un enjeu qui n’a cessé de fasciner à travers les temps. Dans l’Europe moderne, selon le concept d’« horizon d’attente  » (R.  Koselleck), se substitue à l’attente inquiète de la fin des temps, l’espérance d’un avenir à construire ici‑bas. Les historiens réunis ici analysent sur la longue durée diverses figures de l’avenir qui oscillent entre anticipations, projections, prospectives, craintes, espoirs et illusions. Ce livre s’inscrit également dans la volonté partagée de sortir du culte collectif actuel de la nostalgie et de la crise contemporaine à se projeter dans le temps. Historien pionnier, professeur d’histoire moderne à l’université de Provence et directeur de TELEMME, Bernard Cousin a  toujours encouragé les recherches innovantes. Sa grande thèse sur les ex-voto a analysé l’évocation d’un futur évité. À sa suite, les historiens ici réunis se sont penchés sur les attitudes très variées que les hommes du passé ont pu avoir à l’égard de l’avenir et leurs efforts pour tenter de le prévoir. Ce présent ouvrage entend porter témoignage à l’éthique scientifique laissée au sein de l’université par Bernard Cousin pour lequel la connaissance historique et le métier même de l’historien sont indissociables des préoccupations des hommes au présent et des enjeux de l’avenir de nos sociétés.

Haut de page