Navigation – Plan du site
La modélisation critique

La modélisation critique

Nicolas Bouleau, La modélisation critique, Versailles, Quae, coll. « Indisciplines », 2014, 169 p., ISBN : 978-2-7592-2199-8.
Notice publiée le 08 octobre 2014

Présentation de l'éditeur

Aujourd'hui, le travail de l'ingénieur ou du chercheur se fait principalement à l'aide des modèles. Des sciences de la matière à la sociologie en passant par l'environnement et l'économie, la modélisation est devenue, grâce à l'informatique, le mode d'expression le mieux adapté à la préparation des projets et à la décision collective sous toutes ses formes, parce qu'elle met en oeuvre naturellement l'interdisciplinarité indispensable aux problèmes complexes.
Faut-il prendre ces modèles pour la vérité ? C'est ce que prétendent souvent leurs auteurs. Pourtant, on voit bien à travers des cas concrets qu'on aurait pu prendre les choses autrement, qu'une autre approche aurait tait apparaître d'autres aspects, d'autres idées, d'autres risques. Eclairé par diverses théories de la connaissance (W. Quine, T. Kuhn et U. Beck), ce livre montre que critiquer efficacement une modélisation nécessite de construire d'autres modèles du cas étudié.
La contre-modélisation est la pratique indispensable aujourd'hui pour que la connaissance ne se cantonne pas à l'ésotérisme technocratique des boîtes noires ; elle doit être enseignée comme une dissertation scientifique, en suscitant la pensée critique. Un public large trouvera dans ce livre matière à réflexion ; les chercheurs et les doctorants d'abord, en situation de construire des modèles ; les membres actifs des associations qui s'engagent sur le terrain et sur internet, et sont amenés à participer à des modélisations ; enfin les enseignants qui, utilisant à juste titre la modélisation à des fins pédagogiques, sont souvent mal à l'aise avec le parti pris inhérent à une démarche de représentation.

Haut de page

Auteur

Nicolas Bouleau

Nicolas Bouleau, tout en poursuivant ses travaux mathématiques sur la propagation des erreurs à travers les systèmes dynamiques et la théorie des formes de Dirichlet, enseigne l'épistémologie et la philosophie des sciences à l'université Paris-Est et à Sciences-Po. Il étudie la production de connaissance dans le monde contemporain par divers essais qui touchent à la modélisation, l'architecture, les risques, la psychanalyse, l'économie financière. Actuellement rattaché au Centre International de Recherche sur l'Environnement et le Développement, il participe aux réflexions sur la lutte contre le changement climatique et étudie en ce moment les conséquences de l'agitation des marchés financiers sur l'immobilité devant la transition écologique. Il est membre du conseil scientifique de la Fondation Nicolas Hulot et titulaire du prix Montyon de l'Académie des sciences.

Haut de page