Navigation – Plan du site
Violence et politique au Moyen-Orient

Violence et politique au Moyen-Orient

Pierre Blanc, Jean-Paul Chagnollaud, Violence et politique au Moyen-Orient, Paris, Les Presses de Sciences Po, coll. « Nouveaux Débats », 2014, 254 p., ISBN : 978-2-7246-1585-2.
Notice publiée le 09 octobre 2014

Présentation de l'éditeur

Le Moyen-Orient est une des régions les plus instables au monde. Guerres civiles en Syrie et en Irak, transition politique douloureuse en Égypte, occupation massive de la Palestine par Israël, tensions récurrentes au Liban : autant d'exemples d'un état de violence qui a la particularité de s'exporter hors des foyers où il se déploie.

La désertion du politique, dont la légitimité se fonde sur le dialogue, le compromis et la référence au droit, laisse le champ libre à un déferlement de violence multiforme dans cette région. Pour en décrypter les mécanismes, les auteurs prennent en compte cinq dimensions : les conflits territoriaux, les enfermements idéologiques, les replis identitaires, la résilience des autoritarismes et le contournement du droit international.

Une réflexion sur cet espace géopolitique majeur, que le déni du politique fait sombrer dans le chaos.

Haut de page

Auteurs

Pierre Blanc

Ingénieur en chef des ponts, des eaux et des forêts, docteur en géopolitique, Pierre Blanc est enseignant-chercheur au Centre international des hautes études agronomiques méditérannéennes (CIHEAM). Spécialiste du Proche-Orient, il est rédacteur en chef de la revue universitaire Confluences Méditerranée, membre de l'I nstitut français de géopolitique de Paris-8 et de l’Institut de recherches et d’études Méditerranée Moyen-Orient (Iremmo) de Paris.

Publications du même auteur

Jean-Paul Chagnollaud

Haut de page