Navigation – Plan du site
Aux frontières du champ littéraire

Aux frontières du champ littéraire

Sociologie des écrivains amateurs
Claude Poliak, Aux frontières du champ littéraire. Sociologie des écrivains amateurs, Economica, coll. « Etudes Sociologiques », 2006, 305 p., EAN : 9782717852981.
Notice publiée le 14 décembre 2006

Présentation de l'éditeur

A partir d'une enquête sur les participants à un concours de nouvelles, Claude F. Poliak rend compte du monde de ceux que l'on désigne souvent comme " écrivains amateurs ". En retenant cette appellation, il ne s'agit pas d'entériner une coupure irréductible entre amateurs et professionnels comme si elle allait de soi. Il s'agit plutôt de prendre au sérieux les aspirations exprimées, les pratiques mises en rouvre, les stratégies déployées par ceux qui s'adonnent à l'écriture dans l'espoir d'être un jour édités. Chacun à leur manière, ils expriment le " rêve " d'être écrivain, dont le réalisme ou l'irréalisme dépendent de leurs chances objectives d'être publiés. Si certain(e)s, qui évaluent mal leur capital culturel, ne voient dans leurs échecs qu'un effet de l'arbitraire, la plupart "jouent à être écrivains " en sachant qu'ils jouent. Ils jouent sans se prendre au sérieux, lorsqu'ils envoient, sans illusion, des manuscrits chez des éditeurs reconnus. Ils jouent, sérieusement, lorsqu'ils cherchent une forme de consécration " à leur mesure " en se confrontant à des alter ego. Les chances d'accès des profanes au champ littéraire sont infimes, mais, avec le développement des politiques culturelles, des " simili-champs littéraires " ont ainsi pu se constituer et satisfaire les besoins de reconnaissance des amateurs dans des espaces " faits pour eux ", qui les " appellent " et qu'ils contribuent, pour certains, à construire et à perpétuer. Comme les écrivains " vrais ", les prétendants au titre d'écrivains s'orientent dans ces espaces, et " adaptent " leur production en fonction de la perception qu'ils ont des possibilités qui s'offrent à eux.

Haut de page