Navigation – Plan du site

Anne Jourdain, Du cœur à l'ouvrage. Les artisans d'art en France

Anatole Danto
Du coeur à l'ouvrage
Anne Jourdain, Du coeur à l'ouvrage. Les artisans d'art en France, Paris, Belin, coll. « Socio-histoires », 2014, 350 p., ISBN : 978-2-7011-8988-8.
Haut de page

Texte intégral

1Anne Jourdain publie un ouvrage issu de sa thèse, consacrée aux artisans d'art en France, dirigée par Frédéric Lebaron et soutenue en novembre 2012 à l'université de Picardie. Son travail universitaire lui a servi de base à la rédaction de ce livre de 350 pages, qui vient d'être couronné par le prix La pensée de la fondation ateliers d'art de France.

2Après une introduction intitulée « Enquêter sur un milieu difficile à cerner » et décrivant l'objet de la recherche, l'auteure présente de façon approfondie le milieu des métiers d'art, d'un point de vue sociologique, puis économique. Le livre, structuré en huit chapitres, s'intéresse au monde méconnu et varié de l'artisanat d'art en France. Le premier chapitre est consacré à la genèse de la catégorie des métiers d'art. Les acceptions du terme sont nombreuses, tout comme les structures qui assurent la promotion de ces professions, et Anne Jourdain en dresse un tableau complet depuis 1864 (p. 36-37). Elle remonte jusqu'en 1851, date à laquelle une différence est faite entre artistes et artisans, et détaille petit à petit les divers sens qu'a pu prendre l'expression « métier d'art » depuis le XIXe siècle, et ce qu'elle revêt aujourd'hui.

  • 1 Catégorie socio-professionnelle.

3Le second chapitre est consacré à la diversité des représentations de l'artisanat d'art. La chercheuse y expose d'une part la différence à ne pas omettre entre industrie du luxe et artisanat, et d'autre part la polysémie du titre artisan d'art, qui peut tout aussi bien faire référence à un luthier qu'à un maître-verrier. La partie suivante cherche également à exposer les divergences qui existent au sein même du monde de l'artisanat d'art. L'auteure parle d'ailleurs de mondes, au pluriel. Ces divergences sont d'ordre socio-économiques, telles que l'âge, le sexe, le chiffre d'affaire, la CSP1, le nombre de salarié(s), le type de structure où s'exerce le métier, etc. L'universitaire dresse ensuite une typologie des artisans, qu'elle scinde en quatre pôles à travers un tableau à double-entrée : artisans d'élite (réputation (inter)nationale et pôle artisanal), fabricants (réputation locale et pôle artisanal), artistes de renom (réputation (inter)nationale et pôle artistique) et créatrices (réputation locale et pôle artistique, dénommées ainsi car, selon l'auteure, ce sont essentiellement des femmes qui occupent ces métiers).

4À cette première typologie, Anne Jourdain en ajoute d'autres. Elle expose quatre façons différentes de devenir artisan d'art (héritage par exemple), en s'appuyant sur quatre personnes prises en exemple. Cela lui permet d'approfondir sa classification, en détaillant les quatre trajectoires professionnelles de ces artisans, leurs façons d'exercer le métier, de travailler, de vendre… Toutefois, la chercheuse ne perçoit que « deux principales façons de se dire artisan d'art ». Pour elle, la distinction entre artisanat et art est en effet nécessaire pour le positionnement des artisans d'art. Elle étudie cette différence en demandant aux quatre personnes enquêtées depuis le début de ce chapitre de s'autodéfinir.

5Le quatrième chapitre, attendu depuis le début de l'ouvrage pour mieux cerner certains aspects de l'artisanat d'art, est consacré à la formation aux métiers d'art. Anne Jourdain dresse un panorama complet des lieux et des contenus des formations existantes en France, en insistant sur la nécessité d'apprentissage par le corps des gestes, des routines du métier (imitation, répétition, etc). Au travers de ces quatre premières parties, elle expose en détail la notion d'artisan d'art en France, son histoire, sa structuration au cours du temps, la diversité des métiers associés et les formations pouvant y mener.

6Les derniers chapitres sont quant à eux orientés sur le commerce lié à ces métiers d'art : vente, gestion, stratégies commerciales et productions. Après avoir analysé la compétence commerciale des artisans d'art, en prenant l'exemple des salons ou foires qui rythment une année, Anne Jourdain étudie la gestion de l'entreprise par les artisans, en se focalisant sur le nécessaire équilibre entre éthique du métier, et réalité économique (« concessions à l'économique » comme l'indique l'auteure). L'avant-dernier chapitre est consacré aux stratégies dont les artisans d'art vont se servir pour se démarquer sur le marché, avec notamment celle de la singularité, qu'elle soit individuelle ou collective, ou celle de la labellisation. Le huitième et dernier chapitre observe de manière plus approfondie l'une de ces stratégies : la diversification, aussi bien en termes de prix qu'en termes de produits, et ses limites. La conclusion de l'ouvrage est rédigée sous forme d'un début de réponse à la question « quel avenir pour les artisans d'art » ? Le tableau dressé n'est pas pessimiste, au contraire, même s'il reste du travail à accomplir pour promouvoir ces métiers, auprès de futurs pratiquants ou d'acheteurs potentiels.

  • 2 Cf. arrêté du 12 décembre 2003 fixant la liste des métiers de l'artisanat d'art, visible en ligne : (...)

7Ces huit et denses chapitres sont tous entrecoupés de nombreux encadrés, tableaux, et graphiques, que la chercheuse a insérés au gré des pages pour permettre d'approfondir tel ou tel paragraphe du livre. De même, chaque partie est très détaillée, et appuyée par des extraits d'entretiens menés durant son travail de thèse de doctorat. Ces paroles permettent d'illustrer les recherches, et de vivifier un écrit technique comme celui-ci. En pages centrales, un dossier photographique en couleurs, légendé, nous expose des images de techniques des métiers d'art, d'ateliers d'artisans, d'objets produits ou d'expositions. Les notes sont regroupées sur dix-sept pages en fin d'ouvrage. Nombreuses, elles sont la preuve d'une recherche du détail, d'une minutie, et d'une volonté de clarté et d'explication. Elles font pour la plupart appel à des références bibliographiques, sociologiques et économiques, mais pas seulement (articles de presse, rapport d'institutions ou d'administrations, etc). Enfin, une annexe reprenant la typologie officielle des métiers d'art en France2 est présentée par Anne Jourdain. On y trouve l'ensemble des métiers de l'artisanat d'art liés à la création, à la restauration du patrimoine et à la tradition. La typologie différencie les domaines principaux des métiers d'art (par exemple « arts et traditions populaires »), puis les métiers eux-mêmes (par exemple « tanneur »), et enfin les spécialités de ces métiers quand il y en a (dans notre exemple : « mégissier », « parcheminier » et « peaussier »). Un glossaire explique et définit près de trente-cinq termes ou expressions utilisés dans l'ouvrage, suivi d'une courte mais nécessaire liste des quarante-cinq sigles et acronymes employés eux aussi au travers des pages.

8L'ouvrage d'Anne Jourdain s'intéresse à des métiers jusque ici peu étudiés par la recherche française. Peu connus, menacés pour certains de disparition, et très divers, les métiers de l'artisanat sont pourtant un objet de recherche dense et intéressant, comme le montre ce livre issu d'un travail de thèse. Cherchant à richement étayer ses dires, l'auteure est en permanence à l'affût du détail. Ce minutieux travail est également un écrit technique, puisqu'il fait référence à une terminologie propre à cet artisanat d'art, méconnu par beaucoup. Grâce à tout cela, il permet de dresser un passionnant panorama, exhaustif qui plus est, des métiers de l'artisanat d'art en France à notre époque, et de ce qui les entoure.

Haut de page

Notes

1 Catégorie socio-professionnelle.

2 Cf. arrêté du 12 décembre 2003 fixant la liste des métiers de l'artisanat d'art, visible en ligne : http://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000000610273

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Anatole Danto, « Anne Jourdain, Du cœur à l'ouvrage. Les artisans d'art en France », Lectures [En ligne], Les comptes rendus, 2014, mis en ligne le 03 décembre 2014, consulté le 24 octobre 2019. URL : http://journals.openedition.org/lectures/16347

Haut de page

Rédacteur

Anatole Danto

Étudiant en Master 2 Recherche de Géographie à l'Université de Bretagne Occidentale (Brest)

Articles du même rédacteur

Haut de page

Droits d’auteur

© Lectures - Toute reproduction interdite sans autorisation explicite de la rédaction / Any replication is submitted to the authorization of the editors

Haut de page