Navigation – Plan du site
Fin d'un monde ouvrier

Fin d'un monde ouvrier

Liévin, 1974
Marion Fontaine, Fin d'un monde ouvrier. Liévin, 1974, Paris, EHESS, coll. « Cas de figure », 2014, 240 p., ISBN : 9782713224584.
Notice publiée le 04 décembre 2014

Présentation de l'éditeur

 

Liévin, 27 décembre 1974, 42 morts. L’une des catastrophes minières les plus meurtrières de l’après-guerre vient de se produire, l’une des dernières aussi. Marion Fontaine saisit cet instant où le mythe ouvrier, autant que la classe ouvrière perdent de leur évidence.

 

Les vieux mythes du mineur-martyr et de la mine infernale ressurgissent. L’événement n’est pas seulement ce rappel au XIXe siècle, il porte la trace des « années 68 » finissantes ; il donne lieu à des mobilisations d’un nouveau type. Entrent en scène de nouvelles figures appelées à un bel avenir : celles de la victime ou du « petit juge » luttant contre les élites minières.

La catastrophe s’inscrit dans ce moment de basculement, entre la fin des « Trente Glorieuses » et l’entrée dans la « crise ». Pour cerner quelques aspects de ce basculement, l’auteur interroge sous l’angle de l’histoire sociale et politique le processus de désindustrialisation ; elle tente de percer à jour cet instant où le mythe ouvrier, autant que la classe ouvrière perdent de leur évidence et où la société industrielle, dans les faits et dans les images qui s’y attachent, amorce une mutation sans précédent.

Haut de page