Navigation – Plan du site

Benjamin P. Bowser, Carl O. Word, Toby Seddon, Understanding drug use and abuse

Anne Philibert
Understanding Drug Use and Abuse
Benjamin P. Bowser, Carl O. Word, Toby Seddon, Understanding Drug Use and Abuse. A Global Perspective, Palgrave Macmillan, 2014, 232 p., ISBN : 9780230303317.
Haut de page

Texte intégral

1Dans une démarche pluridisciplinaire, l’ouvrage de Bowser, Word et Seddon n’a pas d’autre ambition que de proposer une approche introductive aux divers points de vue et discussions en vigueur dans les différents champs d’étude des addictions. Ce n’est pas véritablement une surprise de voir apparaître ce nouvel ouvrage dans un contexte aujourd’hui en plein bouleversement, pour tous ceux et celles qui s’intéressent de près ou de loin aux études sur les drogues, leurs usages et leurs règlementations : les nouvelles lois qui encadrent la consommation récréative de cannabis en vigueur dans certains États des États-Unis provoquent en effet un renouveau considérable dans les représentations sociales et médicales des usages et des dépendances aux drogues.

2Les auteurs proposent au lecteur un balayage de la problématique le plus large possible : approche pluridisciplinaire (politique, économique, sociologique, psychologique, médicale) ; passage en revue des différentes expériences de réglementation à l’échelle internationale (États-Unis, Australie, Canada, Pays-Bas, Chine, Suisse, Royaume-Uni) ; approches théoriques, mais aussi pratiques (description des politiques publiques ainsi que des interventions de prévention et de traitement).

3Dans un premier chapitre introductif, les auteurs parcourent les domaines ayant contribué à apporter un éclairage sur l’usage et les dépendances aux substances psychoactives. Ils déroulent un fil conducteur qui permet de montrer comment les différentes disciplines sont passées d’une explication morale des drogues (comme objet) vers une perspective médicale, sociale ou de santé publique de l’usage et de la dépendance aux drogues (et donc, vers le sujet consommateur). Cette introduction ouvre sur trois chapitres qui posent l’état des lieux en termes de connaissances épidémiologiques, politiques et économiques. Les chapitres deux et trois entament ainsi une réflexion sur la définition de la « consommation » et de la « dépendance ». Faisant un retour historique sur la consommation prohibée de produits tels que le café, le cacao ou les épices aux XVIIe et XVIIIe siècles, ils mettent en perspective le fait que nos représentations sur les usages de substances psychoactives sont historiquement et socialement situées. Par ailleurs, ces chapitres introduisent les différents facteurs de risque en fonction des différents types de populations, ainsi que les variations entre les produits : on observe ainsi que les usages ne coïncident pas avec le contexte législatif, puisque des pays ayant une législation sévère sont par ailleurs des pays pouvant présenter des taux d’usage de drogue relativement élevés. Comprendre les usages impose donc de prendre en compte une réalité complexe et multivariée, marquée par la prohibition. La mise en perspective de ces anciennes et nouvelles prohibitions permet alors de mettre en relief les consommations de drogues et la construction des réponses sociales, pénales, et médicales. On observe ainsi que la prohibition, telle qu’elle a été menée depuis le début du XXe siècle, fût avant tout liée à une volonté de contrôle social sur une classe populaire menaçante, puis, dans la deuxième partie du siècle, à celle du maintien d’un ordre moral. Cependant, les différentes formes des preuves scientifiques aujourd’hui disponibles mettent en lumière l’échec de cette « guerre à la drogue », qui aboutit aujourd’hui à une reconsidération des formes de régulation, afin de faire face au trafic qui n’aura pas réussi à être combattu, tel qu’exposé en chapitre 4.

4La deuxième partie de l’ouvrage s’ouvre sur un contenu plus théorique en passant en revue les différents apports des disciplines : sociologie, criminologie, psychologie et médecine. Les auteurs proposent une recension des éclairages apportés par chacune pour expliquer l’usage et la dépendance aux drogues. Tous les concepts majeurs et toutes les théories sont présentés : du concept d’anomie à la théorie du contrôle social, en passant par l’apprentissage social, le stigmate, la déviance, les approches psychodynamiques, les approches post-traumatiques, les théories cognitivo-comportementales, les théories du système familial, les explications physiologiques de la dépendance, les facteurs affectant la dépendance, etc. Comme le titre du livre l’indique, la perspective est globale : il ne faut pas s’attendre à obtenir une compréhension détaillée de la consommation et de la dépendance à travers chaque approche, mais bien plutôt à découvrir la palette des interprétations qui traversent les disciplines. Il revient alors au lecteur (étudiant, praticien ou toute personne concernée par le domaine, comme énoncé en quatrième de couverture) de se faire sa propre opinion et d’approfondir les champs de recherche exposés.

5En dernière partie, dans une perspective beaucoup plus pratique que théorique, les auteurs passent en revue les diverses réponses apportées par les champs professionnels intervenant dans la régulation, le traitement et la prévention de la consommation de drogues. Les exemples s’appuient sur les expériences politiques, inspirées du modèle pragmatique, implantées dans des plusieurs pays : États-Unis, Australie, Royaume-Uni, Suisse, Canada, Chine et Pays-Bas. C’est en effet dans ces pays que sont mises en œuvre les expériences les plus innovantes de prise en charge des usagers et de réduction des risques : programmes d’échange de seringues, prescription d’héroïne, salles de consommation, coffee shops. Les deux derniers chapitres, avec parfois un peu de répétition au regard de la deuxième partie, traitent plus particulièrement des approches en termes de traitement (soin) et de prévention – on pourra s’étonner de l’absence du domaine de la réduction des risques, volet tout aussi important que la prévention ou le soin.

6Au final, Understanding drug use and abuse dresse un portrait très vaste sur les différentes problématiques que soulèvent aujourd’hui les drogues : leur consommation, leur usage problématique et leur dépendance. Les auteurs proposent non seulement de découvrir cette question au prisme de la sociologie, de la psychologie, de la médecine, de l’économie, de la politique, mais passent également en revue les diverses théories qui les traversent, dans des aires géographiques différenciées. Il est vrai que les spécialistes, notamment issus des sciences humaines et sociales, se saisissent encore assez peu de ces questions, qui demeurent méconnues du grand public, et que l’entreprise paraît louable. Mais ce choix de méthode rend la lecture difficile, dépourvue de fil conducteur. On regrettera par exemple le fait que la construction de la consommation de drogues et de la dépendance, comme problèmes sociaux et enjeux de la création d’une nouvelle discipline, l’addictologie, ne soit pas plus mise en question. Le livre semble donc apporter une palette d’outils clés en main pour qui veut disposer d’une approche rapide des différentes questions qui ont traversé les champs d’étude propres aux consommations de drogues. Mais pour autant, cette option ne semblait pas antinomique avec la volonté de proposer une analyse plus réflexive sur la manière selon laquelle chacune de ces disciplines s’est emparée de ces questions, sur les enjeux qui leur étaient liés et sur les contextes d’usage de ces théories.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Anne Philibert, « Benjamin P. Bowser, Carl O. Word, Toby Seddon, Understanding drug use and abuse  », Lectures [En ligne], Les comptes rendus, 2015, mis en ligne le 05 janvier 2015, consulté le 21 août 2019. URL : http://journals.openedition.org/lectures/16609

Haut de page

Rédacteur

Anne Philibert

Attachée de recherche au département de sociologie, Université de Genève.

Articles du même rédacteur

Haut de page

Droits d’auteur

© Lectures - Toute reproduction interdite sans autorisation explicite de la rédaction / Any replication is submitted to the authorization of the editors

Haut de page