Navigation – Plan du site
(In)visibles cités coloniales

(In)visibles cités coloniales

Stratégies de domination et de résistance de la fin du XIXe siècle à nos jours
Aurélie Choné, Catherine Repussard, Laurence Granchamp (dir.), (In)visibles cités coloniales. Stratégies de domination et de résistance de la fin du XIXe siècle à nos jours, Paris, Orizons, coll. « Universités », 2014, 250 p., ISBN : 9782336300290.
Notice publiée le 09 février 2015

Présentation de l'éditeur

Comment, en contexte colonial, le visible et l’invisible s’articulent-ils dans les représentations, dans l’imaginaire, dans la mémoire et dans l’espace, en particulier dans l’espace urbain ? Comment le colon et le colonisé construisent-ils leur identité au sein (ou aux marges) de la ville (in)visible ? Quelles stratégies mettent-ils en œuvre pour s’approprier l’espace urbain ou résister au modèle dominant ? Ce volume explore les relations entre processus de colonisation et d’urbanisation à partir de disciplines (histoire, sociologie, architecture…) et de corpus variés (films amateurs, témoignages, romans, récits de voyage…). Il s’insère dans le champ de l’histoire des espaces coloniaux, de leur construction et de leurs représentations, en intégrant les apports des théories postcoloniales et de l’histoire globale.

Haut de page

Auteurs

Aurélie Choné (dir.)

est germaniste, enseignante-chercheure à l’Université de Strasbourg.    

Publications du même auteur

Catherine Repussard (dir.)

est germaniste, enseignante-chercheure à l’Université de Strasbourg.

Laurence Granchamp (dir.)

est sociologue, enseignante-chercheure à l’Université de Strasbourg.

Haut de page