Navigation – Plan du site
Misère de la théorie

Misère de la théorie

Contre Althusser et le marxisme anti-humaniste
Edward P. Thompson, Misère de la théorie. Contre Althusser et le marxisme anti-humaniste, Paris, L'Échappée, coll. « Versus », 2015, 385 p., traduit de l'anglais par Alexia Bli, Antony Burlaud, Yohann Douet, Alexandre Féron, ISBN : 978-2-915830-93-4.
Notice publiée le 20 avril 2015

Présentation de l'éditeur

Un penseur a joué un rôle déterminant dans la formation des intellectuels critiques qui sont aujourd'hui en vogue : Louis Althusser. Dans l'après-68, ce philosophe marxiste, fi gure de proue du structuralisme, membre du Parti communiste mais adulé par les étudiants maoïstes, est considéré comme une référence par Alain Badiou, Jacques Rancière, Etienne Balibar, Christian Baudelot, Emmanuel Terray ou Manuel Castells.

Son influence s'étend même peu à peu jusqu'aux pays anglo-saxons, chez des auteurs comme Perry Anderson, Fredric Jameson, ou plus tardivement Judith Butler. A contre-courant, l'historien britannique E. P. Thompson estime que ce marxisme académique n'est rien d'autre que l'opium d'une bourgeoisie intellectuelle venue s'encanailler à l'extrême gauche. En 1978, il rédige ce livre énergique et drôle dans lequel il argumente pied à pied contre le dogmatisme d'Althusser et de ses disciples.

Leur prétention à hisser le marxisme au rang de science, le caractère réductionniste et mécanique de leur approche de l'histoire ou de la société, ainsi que le parfum de stalinisme qui entoure leurs positions, font ainsi l'objet d'attaques virulentes. E. P. Thompson prône une reprise des concepts d'aliénation et de réification, et en appelle à relever le drapeau de l'humanisme pour élaborer une critique du capitalisme qui rejoigne les valeurs morales des classes populaires.
Ce faisant, il taille en pièces les présupposés théoriques de cette intelligentsia pseudo-radicale qui occupe aujourd'hui encore le devant de la scène.

Haut de page

Auteur

Edward P. Thompson

Historien renommé, Edward P. Thompson (1924-1993) fut aussi un intellectuel engagé, l’un des pères fondateurs de la New Left, la nouvelle gauche marxiste britannique. Son chef d’œuvre, La Formation de la classe ouvrière anglaise, de même que ses travaux sur les cultures populaires, ont connu une diffusion internationale. Ils continuent d’exercer une influence déterminante sur nombre de chercheurs et de militants.

Publications du même auteur

Haut de page