Navigation – Plan du site
Penser global

Penser global

Internationalisation et globalisation des sciences humaines et sociales
Michel Wieviorka, Laurent Lévi-Strauss, Gwenaëlle Lieppe (dir.), Penser global. Internationalisation et globalisation des sciences humaines et sociales, Maison des Sciences de l'Homme, coll. « 54 », 2015, 480 p., ISBN : 978-2-7351-1990-5.
Notice publiée le 22 avril 2015

Présentation de l'éditeur

Les sciences humaines et sociales ne sont plus le monopole d'une partie du monde et il faut repenser les valeurs universelles, à partir des critiques qui en sont faites, de l'intérieur des sociétés occidentales, et surtout de l'extérieur, lorsque celles-ci ignorent l’apport d’idées nées ailleurs.

L’expression « Penser global » constitue un signe de ralliement pour cet ouvrage qui rassemble les contributions de nombre de chercheurs en sciences sociales les plus reconnus dans le monde, présents lors du colloque de 2013 pour le 50e anniversaire de la Fondation Maison des sciences de l’homme, tout comme elle a été le thème principal du premier numéro de la revue Socio. Penser global, c’est s’intéresser à des logiques mondiales et articuler ce niveau d’analyse à d’autres niveaux, régionaux, nationaux ou encore locaux.

Haut de page

Auteurs

Michel Wieviorka (dir.)

Michel Wieviorka est sociologue, directeur d'études à l'EHESS, et Administrateur de la FMSH. Ses travaux portent notamment sur les mouvements sociaux, les différences culturelles, la démocratie, le racisme, le terrorisme, l'antisémitisme, la violence. Il est directeur de publication de la nouvelle revue de sociologie Socio éditée par les éditions de la Maison des sciences de l'homme.

Publications du même auteur

Laurent Lévi-Strauss (dir.)

Laurent Lévi-Strauss, diplômé de l'IEP de Paris, est docteur en sociologie et ancien directeur adjoint de la Division du patrimoine culturel de l'UNESCO. Ses recherches portent sur la sauvegarde internationale du patrimoine culturel.

Gwenaëlle Lieppe (dir.)

Gwenaëlle Lieppe est historienne moderniste de formation, collaboratrice de cabinets (Rectorat de Paris, ministère de l'Enseignement supérieur et de la recherche), puis responsable des relations institutionelles de la FMSH et responsable de la coordination du Collège d’études mondiales. Ses recherches portent sur l’histoire moderne et le protestantisme France moderne (XVIIe-XVIIIe s.).

Haut de page