Navigation – Plan du site
Amour-propre

Amour-propre

Des choses connues depuis le commencement du monde
Bruno Viard, Amour-propre. Des choses connues depuis le commencement du monde, Lormont, Le Bord de l'eau, coll. « La Bibliothèque du Mauss », 2015, ISBN : 9782356873958.
Notice publiée le 18 mai 2015

Présentation de l'éditeur

Déménagement dans l’inconscient ! Bruno Viard propose d’y placer les blessures de l’amour-propre en lieu et place du sexe et de l’Œdipe. Il en appelle pour cela aux traditions les mieux établies de l’humanité : le tao, le Mahabharata, l’Iliade, l’Évangile, Montaigne, les psychanalystes du xviie siècle, Rousseau, Tocqueville et le grand méconnu de la psychologie moderne : Paul Diel. Où l’on voit que les blessures d’amour-propre  commandent les vicissitudes de la sexualité.

L’amour-propre surdéterminant largement l’appétit des biens matériels autant qu’il surdétermine le désir sexuel, la psychanalyse se trouve décloisonnée et peut enfin communiquer avec la sociologie. Aussi Marcel Mauss occupe-t-il la meilleure position pour servir de pont entre ces disciplines puisqu’une psychologie de la reconnaissance (amour-propre) est sous-jacente à la sociologie du don.

On aboutit ainsi à une anthropologie synthétique de forme triangulaire qui récuse l’hégémonie sexualiste freudienne comme l’hégémonie matérialiste marxiste, mais aussi l’hégémonie du seul amour-propre selon René Girard.

Haut de page

Auteur

Bruno Viard

Bruno VIARD, spécialiste de la littérature romantique et des idées sociales au xixe siècle, est Professeur de littérature française à l’université d’Aix-Marseille. Il collabore à la revue Psychologie de la motivation et à la Revue du MAUSS. Il a publié notamment : À la source perdue du socialisme français, Desclée de Brouwer ; Les trois neveux ou l’altruisme et l’égoïsme réconciliés (Pierre Leroux, Marcel Mauss, Paul Diel), PUF ; Anthologie de Pierre Leroux. Inventeur du socialisme, Le Bord de L’eau.

Haut de page