Navigation – Plan du site
La nationalité dans le monde arabe

La nationalité dans le monde arabe

Négocier les appartenances et le droit
M'hamed Oualdi, Noureddine Amara (dir.), « La nationalité dans le monde arabe. Négocier les appartenances et le droit », Revue des Mondes musulmans et de la Méditerranée, n° 137, mai, 2015, Aix-en-Provence, Presses universitaires de Provence, ISBN : 978-2-85399-986-1.
Notice publiée le 27 mai 2015

Présentation de l'éditeur

La nationalité est devenue une clé d’accès à des droits sociaux, économiques et politiques : marchés du travail, élections, possibilité de se déplacer dans le monde… Du fait de cette centralité dans nos vies contemporaines, la nationalité a surtout suscité pour le monde arabe des études juridiques, de sociologie voire de sciences politiques tandis que l’écriture de son histoire a longtemps été reléguée, éclipsée par celle de la nation, jugée plus fascinante. Dans la lignée de récentes recherches sur la nationalité dans le monde arabe, ce présent dossier propose d’explorer les dimensions historiques de cette notion comme lien légal noué entre des États et des individus.

Les études ici réunies permettent de confronter les appréhensions et usages de la nationalité au Maghreb et au Proche Orient, des années 1830 au cours des années 1960, de la fin de l’emprise ottomane aux lendemains des temps coloniaux. Deux premiers articles suivent des trajectoires de vie du second xixe siècle selon les effets et usages du droit de la nationalité. Un second ensemble de contributions se situe à l’échelle des empires ottoman, britannique et français afin d’explorer les capacités d’actions de sujets et de groupes, dans des successions d’États, lorsque des normes juridiques d’appartenance aux États sont transformées ou renégociées. Un troisième et dernier volet explore enfin l’enjeu qu’ont constitué les migrants et la migration pour les États, pour la définition de leur souveraineté et de leurs limites d’action.

 

SOMMAIRE

PREMIÈRE PARTIE

La nationalité dans le monde arabe des années 1830 aux années 1960 : négocier les appartenances et le droit - Thème sous la direction de M’hamed Oualdi et Noureddine Amara

M’hamed Oualdi , La nationalité dans le monde arabe des années 1830 aux années 1960 :
négocier les appartenances et le droit

I Appartenances et usages du droit : deux trajectoires de vie

- Fatma Ben Slimane, Définir ce qu’est être Tunisien. Litiges autour de la nationalité de Nessim Scemama (1873-1881)

- Noureddine Amara, Les nationalités d’Amina Hanım. Une pétition d’hérédité à la France (1896-1830)

II Les nationalités dans les successions d’Empire : ruptures historiques et capacités d’action

- Philippe Bourmaud, Nationalité, internationalisme et visée coloniale dans les mandats français (1920-1946)

- Lauren Banko, Imperial Questions and Social Identities:The ‘marvel’ of nationality and citizenship in interwar Palestine

- Pierre-Jean Le Foll Luciani, Les juifs d’Algérie face aux nationalités française et algérienne (1940-1963)

III Les nationalités en mouvement : les États face aux migrants

- Hugo Vermeren , Des “hermaphrodites de nationalité” ? Colonisation maritime en Algérie
et naturalisation des marins-pêcheurs italiens de Bône (Annaba) des années 1860 à 1914

- Thibaut Jaulin,  « C’est bien la loi d’un pays à forte émigration ». Principes de la nationalité et représentations de la nation au Liban

SECONDE PARTIE

Études libres

- Jean-Baptiste Bing, Le cinéma indonésien, miroir déformant d’une société en mutation

- Éric Gobe et Wafa Khlif, Batailles professionnelles et enjeux politiques. Avocats et experts comptables dans la Tunisie pré et post-révolutionnaire

Discussion critique

- Olivier Bouquet, Soulèvements ottomans et révolutions turques. Éléments de réflexion historiographique. À propos de : Burak Onaran, Détrôner le sultan. Deux conjurations à l’époque
des réformes ottomanes : Kuleli (1859) et Meslek (1867), 2013.

Lectures

- Sylvia Chiffoleau, Mathieu Tillier, Aymes Marc, Gourisse Benjamin, Massicard Élise (dir.), L’art de l’État en Turquie. Arrangements de l’action publique de la fin de l’Empire ottoman à
nos jours,
(Elen Le Chêne)

- Berriane Yasmine, Femmes, associations et politique à Casablanca, (Camille
Hamidi)

- Eychenne Mathieu, Liens personnels, clientélisme et réseaux de pouvoir dans le
sultanat mamelouk
(milieu xiiie-fin xive siècle), (Clément Onimus)

- Hakim Carol, The Origins of the Lebanese National Idea, (Elizabeth Picard)

- Imbert-Vier Simon, Tracer des frontières à Djibouti : Des territoires et des hommes aux xixe et xxe siècles, (Shiferaw Bekele)

- Khalidi Walid, Nakba, 1947-1948, (Bernard Botiveau)

- Khalidi Walid, 1948 : la première guerre israélo-arabe, (Abaher El Sakka)

- Kossmann Maarten, The Arabic Influence on Northern Berber, (Ana Landgrave Ponce)

- Kouzmine Yaël, Le Sahara algérien. Intégration nationale et développement régional ; Mcdougall James and Scheele Judith (ed.), Saharan Frontiers. Space and Mobility in Northwest Africa, (Vincent Bisson)

- Lafkioui Mena (éd.), African Arabic: Approaches to Dialectology, (Catherine Miller)

- Lamarche Karine, Militer contre son camp ? Des Israéliens engagés aux côtés des Palestiniens, (Christophe Traïni)

- Larzillière Pénélope, La Jordanie contestataire. Militants islamistes, nationalistes et communistes, (Yves Mirman)

Leenders Reinoud, Spoils of Truce. Corruption and State-Building in Postwar
Lebanon
, (Elizabeth Picard)

- Luffin Xavier, Les Fils d’Antara. Représentations des Africains dans la fiction arabe
contemporaine (1914-2011)
, (Catherine Miller)

- Madoeuf Anna et Cattedra Raffaele, Lire les Villes. Panoramas du monde urbain contemporain, (Catherine Miller)

- Piquet Caroline, Les pays du Golfe : de la perle à l’économie de la connaissance : les nouvelles terres du libéralisme, (Claire Beaugrand)

- Roussel Cyril, Les Druzes de Syrie. Territoire et mobilité, (Isabelle Rivoal)

- Tieszen Charles L., Christian identity amid Islam in Medieval Spain, (Cyrille Aillet)

Signalements bibliographiques, Danielle Rouvier

Ressources électroniques, Véronique Ginouvès, Maria‑Luisa Langella, Jean‑Christophe Peyssard

Haut de page