Navigation – Plan du site
Les cultures des sciences en Europe (2)

Les cultures des sciences en Europe (2)

Dispositifs, publics, acteurs, institutions
Philippe Chavot, Anne Masseran (dir.), Les cultures des sciences en Europe (2). Dispositifs, publics, acteurs, institutions, Nancy, PUN - Éditions universitaires de Lorraine, coll. « Questions de communication, série actes », 2015, 270 p., ISBN : 9782814302167.
Notice publiée le 24 juin 2015

Présentation de l'éditeur

Poursuivant la réflexion conduite dans le premier volume – Dispositifs en pratiques –, cet ouvrage propose de recentrer le débat sur les publics des dispositifs de médiation des sciences: quelles sont les dimensions institutionnelles et les logiques d'acteurs qui colorent les actions de culture scientifique et technique (CST)? Comment les publics se conçoivent-ils comme acteurs? Et, car telle est la question qui traverse l’ensemble des contributions, comment et dans quel objectif ce public est-il « mis en culture »? Que devrait-il apprendre, savoir, comprendre, faire?

Les textes rassemblés ici approfondissent l’un ou l’autre aspect des reconfigurations des politiques de CST en Europe, plus particulièrement en France. Ils sont organisés selon trois lignes directrices. D’abord, il s’agit d’interroger, d’un point de vue théorique autant que pratique, ce que démocratiser les sciences signifie et qui sont les acteurs et institutions revendiquant cette démocratisation. Ensuite, sont examinés les supports de la « publicisation » des sciences: comment les médias conforment-ils les narrations de la vulgarisation? Quels sont les effets attendus par les producteurs de ces histoires et images? Symétriquement, la troisième partie s’intéresse aux devoirs – nouveaux et plus traditionnels – assignés aux publics. Leur demande-t-on d’interagir, de participer, de s’engager? Quels sont les dispositifs élaborés pour ce faire? L’ouvrage ne saurait se refermer sans interroger les « paradigmes politiques » qui sous-tendent ces efforts de mise en culture des sciences: s’agit-il de faire accepter les innovations ou de prendre réellement en compte les différentes perceptions de la science et des techniques? Si plusieurs auteurs montrent qu’il est possible de dépasser la notion de public pour concevoir le citoyen comme un partenaire, force est de constater que ces tentatives de « cultiver les publics en science » s’imposent parfois contre la volonté des publics concernés.

Haut de page

Auteurs

Philippe Chavot (dir.)

Philippe Chavot est maître de conférences en sciences de l'information et de la communication à l'université de Strasbourg. Il est membre de l’équipe Technologies et communication du Laboratoire interuniversitaire des sciences de l’éducation et de la communication. Il a mené des recherches sur sciences et médias, sur les dispositifs de médiation et sur l’appropriation sociale des sciences et des technologies. Ses travaux portent actuellement sur la question des (non-)publics des sciences.

Publications du même auteur

Anne Masseran (dir.)

Anne Masseran est maître de conférences en sciences de l'information et de la communication à l'université de Strasbourg et membre du Centre de recherche sur les médiations. Elle est engagée dans une étude critique des mécanismes de négociation, d’appropriation ou de rejet des développements technoscientifiques dans l'espace public, l'évolution de la culture scientifique et technique ainsi que la formation et l'imposition de "grands récits de science". Elle a participé à plusieurs projets européens et français dans ce domaine.

Publications du même auteur

Haut de page