Navigation – Plan du site

Huguette Krief et Valérie André (dir.), Dictionnaire des femmes des lumières

Marine Carcanague
Dictionnaire des femmes des Lumières
Huguette Krief, Valérie André, Dictionnaire des femmes des Lumières, Paris, Honoré Champion, 2015, 1328 p., ISBN : 978-2-7453-2487-0.
Haut de page

Texte intégral

1Deux volumes, 476 entrées, écrites par 116 auteur-e-s de 11 nationalités différentes : telle est la belle réalisation du Dictionnaire des femmes des Lumières, dirigé par deux spécialistes de la littérature des Lumières : Huguette Krief, présidente du Centre Aixois d’Études et de recherches sur le XVIIIe siècle, et Valérie André, maître de recherche au centre de recherche de la Faculté de Philosophie et Lettres de l’Université libre de Bruxelles.

  • 1 À titre d’exemple, sont parus récemment : Éliane Gubin, Catherine Jacques et Valérie Piette (dir.),(...)

2Ce projet s’inscrit dans le cadre d’une prise en compte croissante des études de genre, qui se traduit par des publications de plus en plus nombreuses de dictionnaires des femmes, sur des espaces et des périodes variés1. Le choix du dictionnaire permet d’opérer une recension claire des femmes, qui vise à accroître leur visibilité dans l’histoire.

3Le « siècle des Lumières » est entendu au sens large dans cet ouvrage. Le terme caractérise un moment d’émancipation intellectuelle à l’échelle européenne. Il couvre une large période chronologique, allant des dernières décennies du XVIIe siècle à la Restauration. Les femmes disposent d’une place tout à fait spécifique dans le siècle des Lumières : elles participent tout autant que les hommes à cette quête du progrès et de la vérité, et pourtant elles ne sont pas reconnues, tant par leurs contemporains que par les études actuelles.

  • 2 Anne-Marie Sohn et Françoise Thelamon (dir.), L'Histoire sans les femmes est-elle possible ?, Paris (...)

4Faire une histoire des Lumières sans les femmes2 n’est pas possible : tel semble être le constat de cet ouvrage. Plus encore, l’ouvrage ne se contente pas d’intégrer les femmes dans la période des Lumières, il propose de « privilégier les Lumières comme emblème des femmes » (p. 9). Cette clé d’analyse semble d’autant plus pertinente dans le cadre chronologique du siècle des Lumières, qui permet progressivement une émancipation intellectuelle des femmes, suite aux progrès de l’éducation. Les femmes s’ouvrent à des domaines intellectuels et culturels variés, et interviennent tant dans la sphère politique, qu’artistique et scientifique. Elles disposent donc d’une place de choix au cœur de ce vaste mouvement d’émancipation intellectuelle. Pourtant, la place des femmes a été largement sous-estimée, et ce Dictionnaire vise à combler cette lacune : les auteur-e-s affirment vouloir « rompre avec un luminisme séculaire, figuré comme un tout homogène autour des philosophes, et rétablir la participation féminine dans l’histoire progressive des libertés et des savoirs » (p. 9).

5Si les femmes disposent d’un rôle déterminant au cœur du siècle des Lumières, elles n’ont pas été toujours acceptées par leurs contemporains. En effet, le mouvement d’émancipation intellectuelle des femmes n’est ni linéaire, ni homogène, et ne se fait pas sans de nombreuses résistances sociales. La réception de ces femmes au cœur du siècle des Lumières se fait donc entre acceptation et rejet et contribue à redéfinir les rapports de sexe. Au fil des notices, Le Dictionnaire des femmes des Lumières remet systématiquement les œuvres des femmes dans leur contexte historique, social, et culturel, ce qui permet au lecteur d’appréhender la réception de ces femmes à cette époque.

6Cette entreprise inédite propose des entrées à la fois biographiques et thématiques. Une véritable galerie de femmes des Lumières est esquissée grâce à des notices biographiques de femmes, des très connues Olympe de Gouges, Théroigne de Méricourt, Sophie de Condorcet, à Florine Dézède, musicienne et compositrice de la seconde moitié du XVIIIe siècle, qui est très peu passée à la postérité, et Madeleine Thiboust, libraire-imprimeuse travaillant pour Louis XIV.

7Des entrées thématiques ayant un lien avec la vie des femmes au siècle des Lumières sont également proposées, (« famille », « citoyenne » « querelle des dames », « sexualité féminine », « travestissement ») écrites par les meilleur-e-s spécialistes, afin de permettre au lecteur de faire le point sur les avancées récentes de la recherche. Dans ces notices, la place laissée aux sources est importante, si bien que le lecteur dispose d’un aperçu de « l’atelier » du chercheur. Les exemples donnés sont nombreux, et illustrent des propos souvent assez théoriques et conceptuels. Des bibliographies sommaires à la fin de chaque article indiquent les principaux travaux sur les thèmes abordés.

8Le dictionnaire des femmes des Lumières propose un système de renvoi qui permet au lecteur d’approfondir les notices. La perspective interdisciplinaire est valorisée, et les entrées touchent tant à l’histoire qu’au droit, à l’économie, à l’histoire des arts, à la sociologie ou à la démographie.

9Cet ouvrage représente donc une avancée remarquable. Il constitue un outil scientifique qui dresse un état des lieux des recherches d’un long XVIIIe siècle dans un objectif pluridisciplinaire, tout en contribuant à la visibilité des femmes dans l’histoire. C’est également un outil pédagogique de grande valeur, auquel les professeur-e-s de tous les niveaux scolaires pourront se référer afin de mettre en avant des femmes politiques, artistes, ou philosophes.

Haut de page

Notes

1 À titre d’exemple, sont parus récemment : Éliane Gubin, Catherine Jacques et Valérie Piette (dir.), Dictionnaire des femmes belges : XIXe et XXe siècles, Bruxelles, Racine, 2006, et Renée Dray-Bensousan, Hélène Echinard, Catherine Marand-Fouquet et Eliane Richard (dir.), Dictionnaire des Marseillaises, Marseille, Gauset, 2012.

2 Anne-Marie Sohn et Françoise Thelamon (dir.), L'Histoire sans les femmes est-elle possible ?, Paris, Perrin, 1998.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Marine Carcanague, « Huguette Krief et Valérie André (dir.), Dictionnaire des femmes des lumières », Lectures [En ligne], Les comptes rendus, 2015, mis en ligne le 04 août 2015, consulté le 18 juin 2019. URL : http://journals.openedition.org/lectures/18696

Haut de page

Rédacteur

Marine Carcanague

Étudiante en M2 d’histoire moderne et contemporaine à l’ENS de Lyon.

Articles du même rédacteur

Haut de page

Droits d’auteur

© Lectures - Toute reproduction interdite sans autorisation explicite de la rédaction / Any replication is submitted to the authorization of the editors

Haut de page