Navigation – Plan du site
Quand un peuple parle

Quand un peuple parle

ATD Quart Monde, un combat radical contre la misère
Bruno Tardieu, Quand un peuple parle. ATD Quart Monde, un combat radical contre la misère, La Découverte, coll. « Cahiers libres », 2015, 261 p., Préfacier : Laurent Voulzy, ISBN : 978-2-7071-8565-5.
Notice publiée le 07 septembre 2015

Présentation de l'éditeur

C'est en 1957, dans un camp pour sans-logis de la banlieue parisienne, qu'ATD Quart Monde a vu le jour. Créé par Joseph Wresinski et des habitants de ce camp, bientôt rejoints par Geneviève de Gaulle-Anthonioz, ce mouvement de libération est fondé sur la volonté de ne pas laisser la misère et le gâchis humain qui lui est inhérent s'imposer comme une fatalité. Petit à petit, ce courant d'engagement, d'action et de pensée s'est diffusé à travers le monde, mobilisant pour éradiquer la misère des dizaines de milliers de familles très pauvres, ainsi que des citoyens de tous les milieux. Aujourd'hui présent dans plus de trente pays, ATD Quart Monde demeure cependant assez peu connu en France.
Quelles sont ses méthodes, ses principes, son esprit, son analyse politique ? Telles sont les questions que ce livre aborde, afin de mieux faire connaître un mouvement porté par un refus de l'assistanat, du contrôle ou de l'embrigadement, et par une volonté de libérer les potentiels des populations très pauvres et de tous les citoyens. De fait, nombre de projets innovants et de combats politiques lui sont redevables : ATD Quart Monde a ainsi introduit la notion fondamentale d'« exclusion sociale » – la misère n'est pas seulement le problème de ceux qui la vivent, elle corrompt la société –, ainsi qu'une nouvelle approche de la lutte contre la pauvreté fondée sur la connaissance que les plus démunis ont du monde, la défense des droits de l'homme, le refus du tri social et la nécessité d'une mobilisation citoyenne.
En France, cette approche a notamment permis de créer la couverture maladie universelle (CMU). En s'interrogeant sur le rôle politique des plus démunis, ce livre ouvre des perspectives pour inventer des alternatives au totalitarisme de l'argent.

Haut de page