Navigation – Plan du site
Aux heures suisses de l'école républicaine

Aux heures suisses de l'école républicaine

Un siècle de transferts culturels et de déclinaisons pédagogiques dans l'espace franco-romand
Alexandre Fontaine, Aux heures suisses de l'école républicaine. Un siècle de transferts culturels et de déclinaisons pédagogiques dans l'espace franco-romand, Paris, Demopolis, coll. « Quaero », 2015, 307 p., Préface de Michel Espagne, ISBN : 978-2-35457-071-2.
Notice publiée le 08 septembre 2015

Présentation de l'éditeur

Contrairement à une idée répandue, l'école de jules Ferry n'est pas une invention made in France qui se serait élaborée en vase clos. Comme pour la plupart des Etats enseignants qui se consolident durant le siècle, les structures scolaires mises en place sous la IIIe République résultent d'un jeu complexe d'absorptions et de réinterprétations de références étrangères. Si les penseurs de l'école républicaine que sont Edgar Quinet, Ferdinand Buisson ou Jules Barni, exilés en Suisse sous le Second Empire, ont joué un rôle décisif dans le transfert de pratiques scolaires vers Paris, d'autres médiateurs actifs dans le sillage du pédagogue romand Alexandre Daguet restaient à éclairer.
En décloisonnant les espaces pour reformuler des connexions oubliées, cet ouvrage propose une relecture des relations pédagogiques franco-suisses et développe l'idée d'une standardisation silencieuse des savoirs scolaires.

Haut de page

Auteur

Alexandre Fontaine

Alexandre Fontaine est maître-assistant depuis 2013 à l’université de Genève (Erhise) et membre associé de l’UMR 8 547 Pays germaniques – transferts culturels (ENS-Ulm).

Haut de page