Navigation – Plan du site
Enseignement supérieur et justice sociale

Enseignement supérieur et justice sociale

Sociologie des expériences étudiantes en Europe
Nicolas Charles, Enseignement supérieur et justice sociale. Sociologie des expériences étudiantes en Europe, La Documentation Française, coll. « Etudes & recherche », 2015, 196 p., ISBN : 978-2-11-009924-2.
Notice publiée le 07 octobre 2015

Présentation de l'éditeur

Au début des années soixante, la France a connu une véritable explosion des effectifs de l'enseignement supérieur alors que celui-ci, dans le même temps, évoluait vers un élargissement des filières et une dispersion géographique des établissements qui ont conduit à une diversification de plus en plus grande des conditions de vie et d'études. Cet ouvrage analyse la signification sociale que peut prendre la justice dans le cadre des études supérieures et de l'expérience des étudiants.
En empruntant aussi bien à la sociologie de l'expérience qu'aux théories de l'action publique et à la philosophie appliquée de la justice, il s'agit de dépasser une vision normative de la définition de ce qui est (in)juste, bien souvent limitée au seul examen des inégalités d'accès aux études selon l'origine sociale. Afin de rendre compte de l'influence du contexte national sur la définition de la justice dans l'enseignement supérieur, cette étude compare trois pays aux systèmes d'enseignement supérieur massifiés mais présentant des histoires et des structures universitaires variables : l'Angleterre, la Suède et la France.
Dans chacun, la justice repose sur un principe idéalisé : l'autonomie individuelle en Angleterre, l'égalité sociale en Suède, la méritocratie scolaire en France. Si chaque système d'enseignement supérieur en vient à définir une conception de justice qui lui est propre, bien au-delà du traditionnel objectif de l'égalité des chances, c'est qu'il s'inscrit dans un contexte historique et sociétal qui a peu à peu façonné les pratiques et les représentations des acteurs sociaux.

Haut de page

Auteur

Nicolas Charles

Maître de conférences à l'université de Bordeaux et chercheur au Centre Emile Durkheim.

Haut de page