Navigation – Plan du site
Le convivialisme en dix questions

Le convivialisme en dix questions

Alain Caillé, Le convivialisme en dix questions, Lormont, Le Bord de l'eau, coll. « La Bibliothèque du Mauss », 2015, 120 p., ISBN : 978-2-35687-422-1.
Notice publiée le 21 octobre 2015

Présentation de l'éditeur

Co-signé ou soutenu par une centaine d'intellectuels de renommée internationale, traduit, publié et discuté dans plusieurs pays (Allemagne, Brésil, Inde, Italie, etc.), le Manifeste convivialiste. Déclaration d'interdépendance (Bord de l'eau, 2013) définissait les principes d'un « bien vivre » universalisable (« pluriversalisable », plutôt), même sans croissance du PIB, dans lesquels se reconnaissent de plus en plus d'associations ou de réseaux de la société civique et de citoyens.

À quelles conditions la partage de ces principes pourrait-il déboucher sur une offre politique susceptible de changer la donne, ici ou ailleurs ? Que faut-il maintenant préciser pour se donner une chance de conjurer les risques de catastrophe –économique, sociale, écologique, morale, etc. – qui se font toujours plus menaçants ? C'est en dialoguant avec des propagateurs du convivialisme, en France, au Brésil ou en Italie, Simon Borel, Francesco Fistetti, Frédéric Vandenberghe et Jean-François Vréan, que Alain Caillé, un des initiateurs du convivialisme, esquisse des réponses à ces questions.

Haut de page