Navigation – Plan du site
Le temps des sciences impliquées

Le temps des sciences impliquées

Léa Coutellec (dir.), « Le temps des sciences impliquées », Écologie & Politique, n° 51, 2015, 200 p., Paris, Les Presses de Sciences Po, ISBN : 9782724634013.
Notice publiée le 26 octobre 2015

Présentation de l'éditeur

Le terme de science impliquée désigne un nouveau rapport au savoir dans lequel les scientifiques acceptent leur responsabilité, prennent conscience de la nécessité d'être attentifs aux conséquences de leurs pratiques et de questionner les buts de leurs recherches, n'invoquent pas leur neutralité axiologique pour affirmer leur objectivité. En bref, la notion de science impliquée nous engage dans une réflexion épistémologique renouvelée, qui organise le partage des savoirs et des pouvoirs liés à ces savoirs.
Ce dossier en explore les justifications théoriques et pratiques autour de trois thèmes : la place des valeurs et du contexte dans le processus de production des connaissances ; la question des finalités et des pratiques ; et les conditions d'une démocratisation des sciences.

 

ÉDITORIAL : La fin des temps modernes

Jean-Paul Deléage

LE TEMPS DES SCIENCES IMPLIQUÉES

Coordonné par Léo Coutellec

Léo Coutellec

Pour une philosophie politique des sciences impliquées. Valeurs, finalités, pratiques

Hugh Lacey

Agroécologie : la science et les valeurs de la justice sociale, de la démocratie et de la durabilité

Stéphanie Ruphy

Rôle des valeurs en science : contributions de la philosophie féministe des sciences

Entretien avec Jean-Paul Deléage

L'écologie scientifique, une science impliquée ?

Émilie Hermant et Katrin Solhdju

Le pari Dingdingdong. Coproduire de nouvelles histoires naturelles de la maladie de Huntington avec et pour ses usagers

Geneviève Defraigne Tardieu

Coconstruction de savoir à l'université populaire Quart Monde

Céline Pessis et Sara Angeli Aguiton

Entre occultation volontaire et régulation publique : les petites morts de la critique radicale des sciences

Annick Jacq et Janine Guespin-Michel

Science et démocratie : une articulation difficile mais nécessaire

VARIATIONS

Christian G. Caubet

Peuples autochtones sous la coupe du croissancisme. Usurpation de terres en Amazonie brésilienne au nom du fardeau hydroélectrique progressiste de l’homme blanc

Luis Martinez Andrade

La Terre accablée. Écologie et critique de la modernité à partir des vaincus de l’histoire

Thierry Drumm

Réintensifier les expériences animistes. David Abram et l’écologie des sens

SOURCES ET FONDEMENTS

Enrique Leff

La complexité environnementale

 

Haut de page