Navigation – Plan du site
Sociologie des oeuvres

Sociologie des oeuvres

De la production à l'interprétation
Jean-Pierre Esquenazi, Sociologie des oeuvres. De la production à l'interprétation, Armand Colin, coll. « U Sociologie », 2007, 226 p., EAN : 9782200353438.
Notice publiée le 29 mars 2008

Présentation de l'éditeur

Les œuvres d'art ne sont reconnues comme telles qu'en fonction d'un processus complexe, incertain et marqué par la variation des statuts et des interprétations. Emancipées de leur contexte d'apparition, La Ronde de nuit ou Psychose, La Flûte enchantée ou Lucy in a sky with diamonds offrent chacune une succession de profils parfois peu conciliables les uns avec les autres. Inutile donc d'affronter les questions redoutables (" qu'est-ce qu'une œuvre ? ", " la nature de l'Œuvre est-elle fondamentalement sociale ou non ? ") si l'on ne se livre pas, au préalable, à une identification sociologique des différentes phases de la vie des œuvres et à une réflexion d'ensemble sur ce parcours où l'identité artistique " ne s'affirme qu'à travers une suite de transformations. C'est à cette tâche aussi nécessaire qu'originale que se consacre le présent ouvrage. Il analyse le fonctionnement d'institutions productrices qui conçoivent les œuvres, les exécutent selon des modèles appropriés et décident de leur présentation aux publics. Il examine le rôle crucial joué par ces derniers qui attribuent aux œuvres sens et significations, se les approprient, communiquent à travers elles et parfois changent avec elles. L'auteur mobilise la sociologie de l'art et de la culture, l'histoire de l'art, de la littérature, du cinéma, mais aussi les Cultural et Genders Studies. La présentation et la discussion des définitions esthétiques et des apports sociologiques récents servent de socle à la mise en avant d'une approche compréhensive inédite de la production et de la fabrication des œuvres.

Haut de page