Navigation – Plan du site
Révolutions arabes

Révolutions arabes

Un événement pour les sciences sociales ?
Myriam Catusse, Aude Signoles, François Siino (dir.), « Révolutions arabes. Un événement pour les sciences sociales ? », Revue des mondes musulmans et de la Méditerranée, n° 138, 2015, Aix-en-Provence, Presses universitaires de Provence, ISBN : 9791032000199.
Notice publiée le 07 janvier 2016

Présentation de l'éditeur

Les soulèvements aussi inattendus que spectaculaires qui se sont produits à partir de la fin de l’année 2010 au sud et à l’est de la Méditerranée ont bouleversé des sociétés entières, bien au-delà du champ politique. Leurs prolongements tout aussi divers, imprévisibles et parfois dramatiques continuent d’affecter l’ensemble de la région, au-delà même des pays directement concernés.

Face à l’accélération de l’histoire, la demande sociale s’intensifie pour mieux comprendre. Dans le concert d’expertise mobilisée, l'ensemble des sciences sociales et humaines est mis à contribution. Ce dossier propose d’examiner à partir d’expériences concrètes et comparées comment les chercheurs de diverses disciplines (histoire, science politique, sociologie, anthropologie, linguistique…) ont pu répondre à l’épreuve de cette interpellation.

D’un point de vue théorique, les textes rassemblés dans ce volume s’interrogent sur l’évolution des grilles de lecture, l’émergence d’objets originaux ou de pistes de recherche inédites, l’activation de nouveaux débats à l’intérieur des disciplines ou entre elles. Mais leurs auteurs se penchent aussi sur les conditions pratiques de la recherche à un moment où autant de terrains d’enquêtes se ferment qu’il ne s’en ouvre de nouveaux, où l’apparition de sources, l’ouverture d’archives ne peut faire oublier que des pans entiers de sociétés sont menacés de destruction.

Investissement professionnel et personnel à la fois, la recherche en sciences sociales ne peut faire l’économie d’une réflexion sur les conditions de production du savoir, sur la façon d’écrire et de décrire une histoire dans laquelle les observateurs sont eux-mêmes engagés. Les révolutions arabes invitent à une démarche réflexive qui interroge la position du chercheur, la spécificité de son métier et sa capacité à rendre intelligibles les événements majeurs de l’histoire récente.

Haut de page