Navigation – Plan du site
La sociabilité européenne des frères Humboldt

La sociabilité européenne des frères Humboldt

Michel Espagne (dir.), La sociabilité européenne des frères Humboldt, Paris, Rue d'Ulm, 2016, 208 p., ISBN : 9782728805471.
Notice publiée le 15 janvier 2016

Présentation de l'éditeur

L’objet de ce livre est d’aborder les frères Humboldt comme une fratrie, de souligner leur complémentarité et de mettre en évidence leur insertion dans une sociabilité savante européenne. On attribue à Wilhelm (1767-1835) la fondation de l’université de Berlin, à Alexander (1769-1859) la promotion d’un système de recherche scientifique qui se perpétue dans les actions de la fondation qui porte son nom. Le domaine de Wilhelm est la linguistique et la philosophie du langage : ayant écrit en allemand une œuvre composée de textes brefs, il a joui d’une notoriété qui, dans un premier temps au moins, est restée cantonnée à l’Allemagne avant de féconder à travers le monde la pensée des anthropologues. Alexander, qui a largement fait usage de la langue française, et dont le long séjour à Paris est lié à la rédaction de son grand œuvre, s’inscrit d’emblée dans une histoire internationale des savoirs. Ils sont au centre de toute l’histoire des sciences humaines en Europe.

 

Avec des contributions d’Élisabeth BEYER (Ambassade de France, Berlin), David BLANKENSTEIN (Technische Universität, Berlin), Yves BRÉCHET (Haut commissaire à l’énergie atomique), Ottmar ETTE (Université de Potsdam), Eberhard KNOBLOCH (Académie des sciences et Technische Universität, Berlin), Hans-Jürgen LÜSEBRINK (Université de la Sarre), Sandrine MAUFROY (Paris-Sorbonne), Markus MESSLING (Centre Marc-Bloch, Berlin), Bénédicte SAVOY (Technische Universität, Berlin), Jürgen TRABANT (Freie Universität, Berlin), Céline TRAUTMANN-WALLER (Sorbonne nouvelle).

Haut de page

Auteur

Michel Espagne (dir.)

Directeur de recherche au CNRS, germaniste, est directeur de l’UMR Pays germaniques et du labex TransferS à l’École normale supérieure. Ses travaux portent notamment sur les transferts culturels, la littérature et la pensée allemande au XIXe siècle, l’histoire des sciences humaines.

Haut de page