Navigation – Plan du site
Travailler et lutter

Travailler et lutter

Essais d'auto-ethnographie
Irène Pereira, Travailler et lutter. Essais d'auto-ethnographie, Paris, L'Harmattan, coll. « Logiques sociales », 2016, 254 p., Préface de Philippe Corcuff, ISBN : 978-2-343-06969-2.
Notice publiée le 17 mars 2016

Présentation de l'éditeur

Entre précarité sociale et engagement militant radical, l’ouvrage d’Irène Pereira est l’expression de la condition d’une jeune génération de chercheus-e-s en sociologie. À travers l’auto-ethnographie s’affirme un style d’enquête où l’expérience existentielle de la sociologue devient une porte d’entrée sur le monde social. La sociologie se fait témoignage, observation et analyse – par le biais de l’expérience de vie de la chercheuse – de la déstructuration des existences et des subjectivités par la précarité de l’emploi. Mais la science sociale devient également l’instrument par lequel sont analysées les pratiques de résistance au capitalisme.

Ces ethnographies nous plongent successivement au cœur de l’univers de l’emploi précaire et des luttes contre celui-ci dans le secteur des musées, dans l’expérience de la souffrance au travail des enseignants stagiaires, dans le milieu des militants anarchistes et libertaires, etc. L’auto-ethnographie devient la méthode privilégiée pour faire de la sociologie une expérimentation pragmatiste. Mais elle est également le vecteur d’une reconstruction de la continuité de l’existence face à son éclatement par le capitalisme postmoderne.

Haut de page

Auteur

Irène Pereira

Diplômée en philosophie et docteure, habilitée à diriger des recherches (HDR) en sociologie, Irène Pereira est enseignante à l’ESPE de l’Université de Créteil. Elle est l’auteure de plusieurs ouvrages portant principalement sur la gauche radicale, l’anarchisme et le syndicalisme.

Publications du même auteur

Haut de page