Navigation – Plan du site
Que faire des corps des djihadistes ?

Que faire des corps des djihadistes ?

Territoire et identité
Riva Kastoryano, Que faire des corps des djihadistes ? Territoire et identité, Paris, Fayard, 2015, 334 p., ISBN : 978-2-213-63103-5.
Notice publiée le 25 mars 2016

Présentation de l'éditeur

Que faire des restes de corps des auteurs des attentats suicides de New York (2001), de Madrid (2004) et de Londres (2005) ? Cet ouvrage analyse la réponse apportée à cette question par les Etats-Unis, l'Espagne et la Grande-Bretagne à partir des rapports officiels qui retracent les trajectoires de ces djihadistes entre 2001 et 2005 en Occident, mais aussi d'entretiens menés dans chacun des pays avec des autorités publiques, des acteurs locaux, des représentants des communautés locales dans le pays d'immigration et dans le pays d'origine.

Pour ces Etats, l'enterrement des bombes humaines explosées sur leur territoire n'est pas un enjeu : ni juridique, ni politique, ni diplomatique. Leur réaction vis-à-vis de ces corps a une portée symbolique et morale. Elle renvoie à la légitimité de l'ennemi et à la reconnaissance de sa cause comme de sa mort. L'enterrement de ces jeunes qui, animés par une narration identitaire sur leur appartenance à l'Oumma - une nation globale sans frontières -, rejettent tout attachement à une terre, pose la question du territoire comme appartenance.

Les trois cas étudiés ici renvoient en fait à la notion de guerre non territoriale, avec le corps comme arme échappant au contrôle de l'Etat et rendant la justice inapplicable.

Haut de page

Auteur

Riva Kastoryano

Riva Kastoryano, directrice de recherche au CNRS, est rattachée au Centre de recherches internationales de Sciences Po, où elle enseigne depuis 1988. Ses travaux portent sur la sociologie politique de l'Europe, les nationalismes, les identités et les communautés, les minorités et les diasporas.

Haut de page