Navigation – Plan du site
Etre mère XVIIIe-XXIe siècle

Etre mère XVIIIe-XXIe siècle

Patricia Ménissier, Etre mère XVIIIe-XXIe siècle, Paris, CNRS, 2016, 206 p., ISBN : 978-2-271-08913-7.
Notice publiée le 12 mai 2016

Présentation de l'éditeur

La mère est une femme qui a mis un enfant au monde : telle en est la définition minimale et purement biologique. En effet, si la maternité a pu être vécue, ou présentée, comme un destin, une vocation, voire une fatalité, les découvertes scientifiques autant que l'évolution des moeurs et les transformations de la société en font une capacité propre à la femme, capacité qu'elle pourra sans doute choisir d'exercer, mais qui ne l'oblige en rien.

Support d'un imaginaire qui a nourri la littérature, la mère est une figure construite historiquement et sociologiquement. C'est l'ordre chronologique qu'a choisi Patricia Ménissier pour saisir cette figure centrale de l'imaginaire européen : du XVIIIe siècle, période charnière où le statut de la femme et la question de l'éducation sont débattus, à nos jours, où la maternité prend de multiples formes.

Autant de tentatives de rapprochement et de dissociation entre deux identités, celle de la femme et celle de la mère, longtemps confondues et qui tendent à se distinguer de plus en plus. Saisir les diverses actualisations de la figure maternelle, et mesurer les conséquences de ces bouleversements sur les représentations et la place des mères dans la société actuelle, tel est le propos de ce livre qui ouvre sur une définition plurielle de la mère et de l'"être mère" aujourd'hui.

Haut de page

Auteur

Patricia Ménissier

Patricia Ménissier, maître de conférences à l'université de Bourgogne, est l'auteur de Les amies de Voltaire dans la correspondance (2007). Ses travaux portent sur l'histoire culturelle.

Haut de page