Navigation – Plan du site
Les petits États au prisme du multilatéralisme

Les petits États au prisme du multilatéralisme

Auriane Guilbaud (dir.), « Les petits États au prisme du multilatéralisme », Critique internationale, n° 71, avril-juin 2016, 170 p., Paris, Les Presses de Sciences Po, ISBN : 978-2-7246-3444-0.
Notice publiée le 07 juin 2016

Présentation de l'éditeur

Plus de la moitié des États membres de l'ONU (105 sur 193) ont moins de 10 millions d'habitants et appartiennent au Forum des petits États (FOSS), groupe informel créé par Singapour en 1992 pour faire entendre leur voix dans les enceintes multilatérales. Quel intérêt ces petits pays trouvent-ils dans un engagement multilatéral ? Et dans quelle mesure, inversement, contribuent-ils à transformer le multilatéralisme ?

Qu'il s'agisse du Luxembourg, du Qatar, de Singapour ou, plus généralement, des petits États au Conseil de Sécurité, l'analyse proposée ici nourrit une réflexion sur le statut de « petit État », à la fois ressource stratégique et contrainte pratique pour l’action multilatérale, ainsi que sur les usages du multilatéralisme pour influencer des relations asymétriques, s’affirmer sur la scène internationale et, éventuellement, s’affranchir de la qualification.

 

Thema

- L'engagement multilatéral des petits États : pratiques, usages et trajectoire, par Auriane Guilbaud

- Les petits États au Conseil de sécurité : des strapontins à l'avant-scène, par Mélanie Albaret et Delphine Placidi-Frot

- L'identité de petit État sans la condition de faible puissance ? Le répertoire d’action multilatérale de Singapour, par Delphine Alles

- End of Paradise? Le Luxembourg et son secret bancaire dans les filets du multilatéralisme, par Roger Bourbaki

- Un « petit État » accède à la scène internationale : la trajectoire du Qatar, par Steven Wright

Varia

- Intégration et leadership en Amérique du Sud : la difficile émergence du Brésil comme puissance régionale, par Bruno Muxagato

- Le rôle du Congrès américain dans le processus de décision en politique étrangère : les accords de Dayton (1995), par Maya Kandel

- La société plurale est-elle « conflictogène » ? Itinéraire d’un concept structurant de la science politique, par Nadim Farhat

Lectures
Haut de page