Navigation – Plan du site
La démocratie participative locale

La démocratie participative locale

L'institution du budget participatif de la ville de Paris
Cédric Gaydu, La démocratie participative locale. L'institution du budget participatif de la ville de Paris, Paris, L'Harmattan, coll. « Logiques juridiques », 2016, 284 p., préface de Jacques Chevalier, ISBN : 978-2-343-08751-1.
Notice publiée le 06 juillet 2016

Présentation de l'éditeur

Le budget participatif est un procédé de gouvernance démocratique qui ne cesse d’essaimer dans le monde. Le Brésil est sa première terre d’élection mais aujourd’hui on recense environ 2 500 budgets participatifs dans le monde. Il consiste à associer le citoyen à la planiication de l’utilisation des finances publiques locales. L’emploi de ce mécanisme participatif est justiié par la crise de la démocratie représentative, l’aspiration de la population à plus de transparence et se traduit par une collaboration plus étroite entre citoyens, fonctionnaires et élus. L’année 2014 a été un tournant dans la démocratie participative à Paris. Anne Hidalgo, la maire de Paris, décide de mettre en place un budget participatif, à hauteur de 5% du budget d’investissement de la Ville.
Cet ouvrage se propose d’analyser, dans un premier temps, les fondements du budget participatif, à travers son histoire, ses concepteurs, son processus d’adoption par le conseil de Paris et ses objectifs. Il éclaire les conditions de l’émergence à Paris de ce symbole de la relance de la démocratie participative. Il présente, dans un second temps, le fonctionnement des deux premiers budgets participatifs, par le biais d’une trentaine d’entretiens ainsi que l’observation et l’analyse de la phase de dépôt des projets par les Parisiens sur la plateforme numérique, de leur filtrage administratif et politique, du déroulement des commissions ad hoc de sélection des projets et du vote.
Le budget participatif de Paris est censé remobiliser les citoyens en leur permettant de décider directement de l’affectation d’une partie des deniers publics. Il doit œuvrer à retisser un lien de coniance vis-à-vis des gouvernants et réhabiliter le sens de l’intérêt général qui doit habiter tout citoyen dans une démocratie moderne.

Haut de page

Auteur

Cédric Gaydu

Cédric Gaydu est diplômé de la promotion 2013-2014 du master 2, Droit public fondamental de l’Université Paris I Panthéon-Sorbonne et Major de la promotion 2014-2015 du master 2, Administration et politiques publiques de l’Université Paris II Panthéon-Assas. Il est actuellement en préparation d’une thèse en droit à l’école doctorale de droit public et de droit fiscal de l’Université Paris I Panthéon-Sorbonne.

Haut de page