Navigation – Plan du site
Des sciences sociales engagées dans l'évaluation des politiques publiques

Des sciences sociales engagées dans l'évaluation des politiques publiques

Vincent Spenlehauer, Des sciences sociales engagées dans l'évaluation des politiques publiques, Paris, L'Harmattan, coll. « Logiques sociales », 2016, 296 p., ISBN : 978-2-343-09166-2.
Notice publiée le 06 juillet 2016

Présentation de l'éditeur

Les sciences sociales françaises, économie incluse, forment un acteur structurellement marginal de la pratique de l’évaluation des politiques publiques. C’est dommage pour la santé de notre système démocratique, car celui-ci doit être étudié et jugé autant sur son fonctionnement que sur ses actes et leurs conséquences, c’est-à-dire ses politiques publiques, dans le cadre d’approches raisonnées, multi-angles et les plus désintéressées possible. C’est aussi regrettable pour les sciences sociales elles-mêmes puisque l’intensification de leur engagement évaluatif pourrait remuscler une utilité et une pertinence sociétales assez contestées de nos jours. L’engagement dans l’évaluation pourrait aussi avoir vertu d’affutage et d’innovation théorique et méthodologique pour le regard que les sciences sociales portent sur les jeux sociopolitiques.
Ce livre offre un ensemble non exhaustif d’analyses et de synthèses empiriquement illustrées sur la question de la participation des hommes et des femmes de sciences sociales à des processus concrets d’évaluation de politique : l’inventio n de la catégorie de pensée et d’action politiques « public policy » par les sciences sociales américaines, les rapports difficiles entre sciences sociales et sciences d’État en France, l’acceptation de la dimension politique du rôle du chercheur dans une évaluation, l’évaluation comme éventuelle corde à l’arc professionnel des sciences sociales...

Haut de page

Auteur

Vincent Spenlehauer

Ingénieur de formation, Vincent Spenlehauer a embrassé une carrière de politiste et sociologue en 1990. Il travaille aujourd’hui à l’École nationale des Ponts et Chaussées où il s’occupe notamment de la formation à l’action publique des ingénieurs des ponts, des eaux et des forêts. Il est membre du Laboratoire interdisciplinaire science et innovation en société (LISIS INRA-UMLV-CNRS).

Haut de page