Navigation – Plan du site

Andrew Abbott, Processual Sociology

Matthias Fringant
Processual Sociology
Andrew Abbott, Processual Sociology, Chicago, University of Chicago Press, 2016, 336 p., ISBN : 9780226336626.
Haut de page

Texte intégral

  • 1 « Un texte, un auteur : Andrew Abbott », Raisons politiques, n° 60, 2015, p. 5-64 ; Demazière Didie (...)
  • 2 Abbott Andrew, Time Matters : on Theory and Method. Chicago, University of Chicago Press, 2001.

1C'est après les récentes publications en France de plusieurs travaux consacrés au sociologue américain Andrew Abbott1 que paraît Processual Sociology, son dernier ouvrage en date. Celui-ci vise à offrir une vue synthétique et systématique de la « sociologie processuelle », c'est-à-dire considérant le monde social comme un flux de processus historiques, développée par l'auteur au cours des dernières décennies. La volonté de publier un tel volume découle du constat d'une lacune. L'auteur explique ainsi que, dans la double tradition pragmatiste et de l'école de Chicago dont il revendique l'héritage, aucune vue claire des propositions théoriques formulées par ces courants n'existe à ce jour. Le présent livre vise donc à continuer ce travail de théorisation déjà commencé quinze ans plus tôt dans Time Matters2.

2Pour procéder à cette exposition, Andrew Abbott a rassemblé un ensemble de textes de types variés (principalement des conférences et des articles, déjà publiés ailleurs ou non) produits lors des quinze dernières années. S'ils abordent tous des points différents, le sociologue les a légèrement retouchés et organisés afin de les faire tenir ensemble autour du fil conducteur qu'est la vision processuelle du monde social. Il précise par ailleurs qu'en raison de l'hétérogénéité de la nature des sources rassemblées, des variations dans le style d'écriture traversent l'ouvrage. Ce dernier est composé de neuf chapitres répartis en quatre parties, d'une conclusion, d'une bibliographie, et d'un index des noms et notions.

  • 3 Abbott Andrew, The System of Professions: an Essay on the Division of the Expert Labor, Chicago, Un (...)

3La première partie est logiquement consacrée à l'exposition des aspects généraux de l'ontologie processuelle. Andrew Abbott y explore la notion d'« historicalité des individus » (chapitre 1), puis tente d'élaborer un concept de nature humaine compatible avec la vision processuelle du monde social (chapitre 2), pour enfin finir par élargir son concept « d'écologies liées » déjà présenté dans The System of Professions3 (chapitre 3). Au terme de cette première partie émergent ainsi les principes centraux de l'approche processuelle, qu'il est possible de synthétiser. Une telle démarche considère en premier lieu que le monde social est traversé par le changement historique plus que la permanence. Dès lors, comment expliquer la stabilité et l'ordre qui semblent paradoxalement s'en dégager ? C'est bel et bien à cette problématique que l'approche processuelle entend fournir des éléments de réponse. Pour le sociologue américain, la permanence du monde social se compose de « lignages » d'événements, qui caractérisent aussi bien les individus que les entités sociales classiquement considérées comme des structures. Le processus de formation des lignages s'opère selon différentes formes d'« historicalité », dont le principe majeur est l'« encodage », ou l'opération par laquelle le passé ressurgit dans le présent. Ces diverses « historicalités » (qui prennent part aussi bien dans les corps, les mémoires, les archives que dans les formes des interactions) structurent en définitive les événements présents, qui à leur tour deviennent une étape dans la série des lignages.

4Après avoir exposé et explicité les principaux éléments de son approche processuelle (historicalité, lignages, encodage, écologies liées), Andrew Abbott vise dans un second temps à en élargir le spectre en explorant plusieurs de ses conséquences. Sur le plan méthodologique (chapitre 4), le chercheur envisage une alternative à la narration, dominante dans l'écriture des sciences sociales. Il oppose à celle-ci le lyrisme, défini à la fois par la position engagée de l'auteur envers son travail et son auditoire, mais aussi par sa volonté de transmettre par l'écriture une image forte de son rapport émotionnel à l'objet étudié. Selon lui, le lyrisme, intimement lié à la démarche processuelle, est relativement plus apte que la narration à restituer la complexité de la relation entre présent et passé. En ce qui concerne les implications plus théoriques du processualisme (chapitre 5), Andrew Abbott commence en procédant à une inversion rhétorique. L'idée qu'il développe est que si les sciences sociales se sont principalement concentrées sur la problématique de la rareté, le fait de reformuler cette dernière en termes d'excès permettrait, combiné à une approche processuelle, de l'aborder sous un nouveau jour.

5Si la première moitié de l'ouvrage est principalement théorique, les troisième et quatrième parties consistent en un tournant se voulant explicitement normatif. Andrew Abbott y développe une analyse de la notion de « résultat » aux niveaux individuel (chapitre 6) et social (chapitre 7), guidé par l'idée selon laquelle si ce concept se présente comme explicitement empirique, il est en fait inextricablement lié à des valeurs morales. Il approfondit finalement cette idée dans la dernière partie, en portant le regard sur les sciences sociales elles-mêmes. Après l'étude de la notion d'inégalités en sciences sociales (chapitre 8) et des professions scientifiques (chapitre 9), le résultat global qui se dégage de cette partie est que si la sociologie – et par extension les sciences sociales – se sont construites depuis Max Weber et Émile Durkheim autour d'une idée d'indépendance de la science aux valeurs, l'approche processuelle du monde social permet de mettre au jour et de problématiser à nouveaux frais la complexe intrication du normatif et de l'empirique à l'œuvre dans celle-ci, comme dans tout processus social.

  • 4 Ce processus a été analysé dans une célèbre étude de sociologie historique. Voir Lepenies Wolf, Les (...)

6En guise de conclusion, le sociologue américain plaide pour une sociologie qu'il qualifie d'humaniste. Prenant en compte le fait que la sociologie s'est historiquement constituée entre les humanités et les sciences4, il invite à la situer plus fermement du côté de la littérature, sans pour autant renoncer à une méthode rigoureuse et quantifiée d'analyse scientifique.

  • 5 Voir à ce propos : Ollion Etienne, « Andrew Abbott dans la sociologie états-unienne », in Demazière (...)
  • 6 Sur une comparaison des concepts de champ et d'écologie autour des professions, voir : Morel Stanis (...)
  • 7 Sur ce changement de paradigme dans les sciences sociales et la critique du manque de traduction de (...)

7Plusieurs remarques générales peuvent être faites concernant Processual Sociology, ouvrage éminemment original au sein de la sociologie américaine contemporaine5. Il convient tout d'abord de noter la clarté et la cohérence du propos développé. Au fil des différents chapitres, rédigés pour certains d'entre eux à plusieurs années d'écart et abordant des thèmes allant de la critique littéraire à la dynamique des professions en passant par l'ordre social, Andrew Abbott, par un travail d'édition important, s'efforce d'accompagner ses lecteurs dans une exploration pertinente de l'approche processuelle ici défendue. En revanche, si le sociologue défend des positions audacieuses en se défiant des clivages classiques en sciences sociales – il propose ainsi une sociologie centrée autour des notions d'individus, de local, de l'événement, thèmes privilégiés par divers courants depuis les années 1970, tout en fournissant un système d'explication à visée générale du monde social dont les concepts peuvent facilement dialoguer avec certaines des approches qualifiées de plus « objectivistes »6 –, celles-ci ne sont que peu étayées par des données empiriques7. Alors que la première partie d'exposition de l'ontologie processuelle est principalement fondée sur des travaux passés et parfois même nouveaux, le propos se fait de plus en plus spéculatif au fur et à mesure de la progression de l'ouvrage, pour parfois aboutir à des propositions difficilement évaluables, faute de données. En définitive, cette faiblesse relative de l'ouvrage peut aussi être comprise comme un appel à tester, par la mobilisation dans des travaux de recherche et le dialogue avec d'autres théories, la pertinence des nombreuses propositions ici plus esquissées que solidement éprouvées.

Haut de page

Notes

1 « Un texte, un auteur : Andrew Abbott », Raisons politiques, n° 60, 2015, p. 5-64 ; Demazière Didier et Jouvenet Morgan (dir.), Andrew Abbott et l'héritage de l'école de Chicago. Volume 1. Paris, Éditions de l'EHESS, « En temps & lieux », 2016 [https://lectures.revues.org/20732].

2 Abbott Andrew, Time Matters : on Theory and Method. Chicago, University of Chicago Press, 2001.

3 Abbott Andrew, The System of Professions: an Essay on the Division of the Expert Labor, Chicago, University of Chicago Press, 1988.

4 Ce processus a été analysé dans une célèbre étude de sociologie historique. Voir Lepenies Wolf, Les trois cultures. Entre science et littérature, l'avènement de la sociologie, Paris, Éditions de la Maison des Sciences de l'Homme, 1990.

5 Voir à ce propos : Ollion Etienne, « Andrew Abbott dans la sociologie états-unienne », in Demazière Didier et Jouvenet Morgan (dir.), op cit., p. 95-116.

6 Sur une comparaison des concepts de champ et d'écologie autour des professions, voir : Morel Stanislas « Au(x) cœur(s) des professions. Penser le rapport des professions à l'hétéronomie avec Abbott et Bourdieu », in Demazière Didier et Jouvenet Morgan (dir.), op. Cit.., p. 315-334.

7 Sur ce changement de paradigme dans les sciences sociales et la critique du manque de traduction des propositions d'Andrew Abbott en travaux empiriques, voir : Fabiani Jean-Louis, « Andrew Abbott : la réalité n'est pas unilinéaire » in La sociologie comme elle s'écrit. De Bourdieu à Latour, Paris, Éditions de l'EHESS, « Cas de figure », 2015, p. 91-115.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Matthias Fringant, « Andrew Abbott, Processual Sociology », Lectures [En ligne], Les comptes rendus, 2016, mis en ligne le 02 octobre 2016, consulté le 22 août 2019. URL : http://journals.openedition.org/lectures/21444

Haut de page

Droits d’auteur

© Lectures - Toute reproduction interdite sans autorisation explicite de la rédaction / Any replication is submitted to the authorization of the editors

Haut de page