Navigation – Plan du site
Les métamorphoses de l'assurance maladie

Les métamorphoses de l'assurance maladie

Conversion managériale et nouveau gouvernement des pauvres
Pascal Martin, Les métamorphoses de l'assurance maladie. Conversion managériale et nouveau gouvernement des pauvres, Rennes, Presses universitaires de Rennes, coll. « Le sens social », 2016, 243 p., ISBN : 978-2-7535-5137-4.
Notice publiée le 02 novembre 2016

Présentation de l'éditeur

La sécu, tout le monde en parle, tout le monde la connaît ou croit la connaître. De cette institution, on retient les déficits récurrents et, du célèbre sketch de Coluche, que ses agents surveillent la pendule pour ne pas louper l'horaire de la sortie. Or, elle est en réalité fort méconnue, au sens où elle n'est pas reconnue à sa juste valeur. Pour le coup, on ignore totalement les difficultés auxquelles ses agents d'accueil doivent faire face pour continuer à remplir une mission de service public auprès des usagers.
En effet, avec la mise en oeuvre de la réforme managériale de l'assurance maladie, décrite minutieusement dans cet ouvrage, la surveillance porte sur les objectifs chiffrés définis par la hiérarchie et la pendule qui concentre toute l'attention est celle qui mesure la durée des entretiens avec les "clients" à l'accueil. Ainsi, l'évaluation de la "qualité de service" et des compétences des agents se réduit à une norme strictement quantitative, au mépris de la satisfaction des besoins des usagers les plus précaires.
De ce nouveau dispositif managérial sourd une véritable souffrance chez les agents les plus attachés à l' "utilité sociale" de leur mission. Du côté des usagers, ceux qui demandent à bénéficier de la couverture maladie universelle (CMU) complémentaire ou de l'aide médicale Etat (AME) doivent "prendre leur mal en patience" car l'accès au droit dans un département qui concentre les indices de précarité relève pour ainsi dire du "parcours du combattant".
A partir d'une enquête ethnographique réalisée dans une caisse primaire d'assurance maladie (CPAM) de la région parisienne, l'auteur nous immerge dans le quotidien des agents de base (street-level bureaucrats) positionnés à l'intersection entre la main gauche (missions sociales) et la main droite (missions régaliennes) de l'Etat.

Haut de page

Auteur

Pascal Martin

Sociologue, il est actuellement post-doctorant attaché au laboratoire CRESPPA-LabToP et membre associé du laboratoire CESSP-CSE, dans lequel il a réalisé sa thèse. Il enseigne régulièrement à l’université, notamment à Paris VIII à Saint-Denis. Il participe à la constitution des archives orales pour le comité d’histoire de la Sécurité sociale. Il a travaillé de nombreuses années à la Sécurité sociale. Ses travaux portent sur la nouvelle gouvernance de l’État social.

Haut de page