Navigation – Plan du site
Internationalisation de la recherche scientifique

Internationalisation de la recherche scientifique

Michel Dubois, Yves Gingras, Claude Rosental (dir.), « Internationalisation de la recherche scientifique », Revue française de sociologie, vol. 57, n° 3, 2016, 199 p., Paris, Les Presses de Sciences Po, ISBN : 0035-2969.
Notice publiée le 03 novembre 2016

Présentation de l'éditeur

Internationalisation de la recherche scientifique

Numéro coordonné par Michel Dubois, Yves Gingras, Claude Rosental

L'exploitation des données du « Web of Science » par Marion Maisonobe et al. apporte une vision nouvelle de la géographie mondiale des disciplines. L'accroissement des collaborations scientifiques va de pair avec une densification inattendue des échanges intranationaux, alors qu'il est souvent interprété comme un signe de l'effacement des contextes nationaux.

Étudiant l'évaluation des risques liés au clonage animal, Pierre-Benoit Joly montre que l’harmonisation globale des sciences réglementaires se heurte à un ensemble de règles qui portent la marque des histoires nationales et/ou régionales. L’évaluation des biotechnologies aux États-Unis et en Europe relèverait d’une « internationalisation divergente ».

Le soutien public accordé en France au domaine des nanosciences et nanotechnologies s’inspire de nombreux exemples étrangers. Séverine Louvel et Matthieu Hubert examinent le « travail d’édition » indispensable pour construire la pertinence politique nationale de ces exemples internationaux.

L’internationalisation de la recherche se réalise à travers le développement et l’exploitation des grands équipements scientifiques. À partir de l’étude de la mobilité des ingénieurs et chercheurs chargés de leur construction comme de la mobilisation des grands organismes européens, Vincent Simoulin reconstruit la dynamique générationnelle des synchrotrons.

À l’aide d’une analyse sociohistorique de huit associations internationales en sciences sociales, Thibaud Boncourt voit, dans l’internationalisation de la recherche, une « ressource » susceptible d’être mobilisée dans le cadre de rivalités scientifiques à différentes échelles.

Pour Morgan Jouvenet, l’avènement d’un « régime climatique » mondial contribue à transformer la dynamique transcontinentale de l’« ice core science », domaine de recherche au croisement de la glaciologie et de la paléoclimatologie.

SOMMAIRE DU DOSSIER

Présentation. Pratiques et rhétoriques de l'internationalisation des sciences

MICHEL DUBOIS, YVES GINGRAS, CLAUDE ROSENTAL

L'évolution mondiale des réseaux de collaborations scientifiques entre villes : des échelles multiples

MARION MAISONOBE, MICHEL GROSSETTI, BÉATRICE MILARD, DENIS ECKERT, LAURENT JÉGOU

Science réglementaire : une internationalisation divergente ? L'évaluation des biotechnologies aux États-Unis et en Europe

PIERRE-BENOIT JOLY

L’usage des exemples étrangers dans les politiques de financement de la recherche. Les nanosciences et nanotechnologies en France

SÉVERINE LOUVEL, MATTHIEU HUBERT

Les générations de synchrotrons : des communautés et des équipements au croisement du national et de l’international

VINCENT SIMOULIN

La science internationale comme ressource. Genèse et développement comparés des associations européennes de sciences sociales

THIBAUD BONCOURT

Des pôles aux laboratoires : les échelles de la coopération internationale en paléoclimatologie (1955-2015)

MORGAN JOUVENET

 

Haut de page