Navigation – Plan du site
Le manifeste des expulsés

Le manifeste des expulsés

Errance, survie et politique au Mali
Clara Lecadet, Le manifeste des expulsés. Errance, survie et politique au Mali, Tours, Presses universitaires Francois Rabelais, coll. « Migrations », 2016, 120 p., préf. Étienne Balibar, ISBN : 978-2-86906-414-0.
Notice publiée le 03 novembre 2016

Présentation de l'éditeur

Le sort des expulsés constitue le point aveugle des politiques de retour des étrangers en situation irrégulière depuis l'Union européenne. Anonymes, oubliés, difficilement dénombrables, ne reste d'eux que l'image de personnes enfermées, menottées et finalement expulsées avec force sur des vols commerciaux ou par charters. Ils disparaissent avec ce départ et ne sont plus jamais nommés dans le débat public.

C'est sur cette expulsion hors de l'Etat, mais aussi sur l'absence et le silence qui suivent l'expulsion que porte cc récit. Il suit les stratégies de survie mais aussi de contournement des politiques étatiques des migrants expulsés au Mali. Il relate l'initiative pionnière de l'Association malienne des expulsés (AME) en termes de rassemblement et d'auto-organisation des expulsés, pour dénoncer le sort fait aux migrants et pour appeler les Etats africains à une meilleure protection de leurs ressortissants.

Les expulsés deviennent ainsi une figure politique, symbolique du rejet étatique et d'une reconquête de citoyenneté dans des luttes inédites. La création par les expulsés de refuges et de lieux d'entraide accompagne l'émergence de cette protestation. Ce mouvement, héritier des luttes pour l'émancipation, offre un aperçu du durcissement des politiques migratoires du point de vue de ceux qui les éprouvent et de leur capacité d'organisation face aux contraintes étatiques.
Leur manifeste est emblématique de la constitution d'une existence collective, de la réappropriation d'une parole publique et de la formulation de revendications par les sujets du régime des migrations contemporain.

Haut de page

Auteur

Clara Lecadet

Anthropologue, chargée de recherche au CNRS et membre du IIAC CNRS-EHESS. A codirigé avec Michel Agier Un monde de camps (Éditions de la Découverte, 2014) et a été membre du comité scientifique de l'exposition "Habiter le campement" à la Cité de l'architecture et du patrimoine. Ses recherches portent sur l'émergence d'un mouvement de protestation propre aux expulsés en Afrique et sur les formes que prennent leurs organisations dans la période post-expulsion.

Haut de page