Navigation – Plan du site
Les socialismes et l'enfance

Les socialismes et l'enfance

Expérimentation et utopie (1830-1870)
Nathalie Brémand, Les socialismes et l'enfance. Expérimentation et utopie (1830-1870), Presses universitaires de Rennes, coll. « Histoire », 2008, 365 p., EAN : 9782753506435.
Notice publiée le 30 janvier 2009

Présentation de l'éditeur

Le statut de l'enfant dans l'histoire a considérablement changé au point qu'aujourd'hui, dans la société occidentale, il est au centre de toutes les sollicitudes. C'est surtout au cours du XIXe siècle que cette évolution assume ses caractères les plus marqués. Dans cet ouvrage, l'auteure montre comment les premières générations de socialistes - de Fourier à Proudhon, en passant par Leroux, Cabet, Dézamy, Déjacque, Joseph Rey ou Flora Tristan - ont participé à ce changement des mentalités. Elle montre l'unité fondamentale de leur approche qui faisait dépendre le changement social non seulement de la modification des structures économiques mais aussi de la mise en place d'un type de relations nouvelles entre les individus. D'où un intérêt primordial accordé à l'enfant, représentant les générations futures, que l'on retrouve dans la plupart de leurs projets de société. L'auteure souligne l'originalité de la démarche adoptée par ces premiers socialistes pour qui le changement social devait être préparé graduellement et sans recours à la violence, par l'expérimentation de leurs idées, dans laquelle l'enfant avait un rôle important à jouer. En s'appuyant sur des sources documentaires peu connues, voire inédites, la majeure partie de l'ouvrage est ainsi consacrée à l'étude de la place occupée par les enfants au sein des tentatives de réalisations pratiques qu'ils menèrent dans les associations ouvrières, les expériences fouriéristes, les communautés icariennes ou encore au familistère de Guise.

Haut de page