Navigation – Plan du site
Le collectif et l'individuel

Le collectif et l'individuel

Considérations durkheimiennes
Louis Pinto, Le collectif et l'individuel. Considérations durkheimiennes, Raisons d'agir, coll. « Cours et travaux », 2009, 151 p., EAN : 9782912107473.
Notice publiée le 05 novembre 2009

Présentation de l'éditeur

L'individu est une cause que l'on peut juger, selon les points de vue, sympathique ou inquiétante, libératrice ou oppressive, excitante ou académique, généreuse ou narcissique. Mais, à propos, pourquoi tant de bruit ? Dans une période singulière de changements, de mutations et de réformes (intellectuelles et politiques), l'une des exigences premières est sans doute de conserver assez de sang froid pour examiner de quoi il s'agit quand on évoque la notion d'individu et pour voir quel profit éventuel les sciences sociales peuvent retirer de son usage. Étroitement liées l'individu, les notions de sujet et de collectif, mieux comprises et mieux utilisées qu'elles ne le sont d'ordinaire, restent des outils indispensables à la sociologie. Si ce travail de clarification notionnelle est indispensable, il ne saurait dissimuler le double contexte dans lequel s'inscrit la promotion actuelle de la cause de l'individu : un contexte théorique de contestation, de la conception, dite traditionnelle de la connaissance objective et un contexte idéologico-politique de mise en cause de l'État social, de la réglementation, de l'uniformité, de la rigidité, du corporatisme. Dans ces considérations délibérément inactuelles placées sous les auspices de Durkheim, Louis Pinto poursuit son projet d'une sociologie de la philosophie qui mobilise aussi bien les ressources de l'histoire sociale des sciences sociales que celles d'une analyse philosophique des travaux de sociologie des individus.

Haut de page