Navigation – Plan du site
Frontières en tous genres

Frontières en tous genres

Cloisonnement spatial et constructions identitaires
Jean-François Staszak (dir.), Frontières en tous genres. Cloisonnement spatial et constructions identitaires, Rennes, Presses universitaires de Rennes, coll. « Espace et Territoires », 2017, 211 p., ISBN : 978-2-7535-5903-5.
Notice publiée le 18 décembre 2017

Présentation de l'éditeur

Ce livre est destiné aux étudiants et étudiantes de premier cycle en sciences sociales et à toute personne intéressée par l'organisation sociale et spatiale du Monde et par ses discontinuités. Il porte sur le rôle des frontières dans les constructions identitaires. Son hypothèse centrale : beaucoup de groupes ne préexistent pas aux frontières qui semblent les séparer. Elles ne viennent pas entériner un ordre antérieur : ce sont les frontières, qui, par leurs inscriptions, leurs représentations, leurs usages, cloisonnent l'espace, différencient et souvent opposent les groupes concernés.
L'ouvrage présente l'originalité de montrer ce processus de cloisonnement à l'oeuvre à différentes échelles : de la distinction des genres de part et d'autre de la limite entre l'espace domestique et l'espace public à la distribution des "races" par continents, en passant bien sûr par la détermination des nations par des frontières interétatiques. Autre particularité de ce livre : il est illustré d'images de toutes sortes, de la carte postale au dessin de presse en passant par la peinture de genre.
Elles y sont mobilisées pour témoigner des imaginaires géographiques dont elles sont le reflet, mais aussi la matrice. Elles jouent un rôle actif dans la mise en place des frontières et dans les constructions identitaires. Ce livre propose d'analyser la dimension spatiale des sociétés humaines dans une optique résolument constructiviste et transdisciplinaire. Elle enracine l'analyse dans les imaginaires géographiques et les rapports de pouvoir, faisant toute leur place aux enjeux de genre et postcoloniaux et mettant l'accent sur la performativité des dispositifs spatiaux.
La déconstruction des catégories spatiales et sociales opérée par ce livre conduit à dénaturaliser et défétichiser les frontières et les collectifs sociaux qui leur sont liés. Il plaide en ce sens pour un décloisonnement et une décrispation identitaire.

Haut de page

Auteur

Jean-François Staszak (dir.)

Jean-François Staszak est professeur au département de géographie et environnement de l'université de Genève. Ses recherches, qui empruntent aux étude postcoloniales, portent sur la dimension spatiale de la construction de l'altérité.

Haut de page