Navigation – Plan du site
Logique, mathématiques, langue universelle

Logique, mathématiques, langue universelle

Anthologie, 1893-1917
Louis Couturat, Logique, mathématiques, langue universelle. Anthologie, 1893-1917, Lyon, ENS Éditions, coll. « Bibliothèque idéale des sciences sociales », 2018, préf. Michel Fichant, ISBN : 9782847889956, DOI : 10.4000/books.enseditions.7048, URL : https://books.openedition.org/enseditions/7048.
Notice publiée le 05 avril 2018

Présentation de l'éditeur

Ce volume regroupe trente-neuf articles publiés entre 1893 et 1917 par le philosophe de la logique, des mathématiques et du langage que fut Louis Couturat (1868-1914). Ces articles, publiés pendant dans diverses revues, en particulier dans la Revue de métaphysique et de morale, sont ici rassemblés pour la première fois.

Ils portent essentiellement sur la logique, la philosophie des mathématiques et celle du langage sous l’angle de la langue universelle. Ils illustrent aussi la vigueur du lien entre sciences et philosophie à cette époque.

Ce volume n’est pas seulement intéressant pour mieux comprendre les thèses rationalistes que défendit Couturat au tournant des XIXe et XXe siècles, alors que le logicisme d’un côté, le bergsonisme de l’autre, semblaient transformer totalement la philosophie. Il fournit également un nouvel éclairage sur le mouvement des idées à la veille de la Seconde Guerre mondiale, alors que la Société française de philosophie était créée et qu’étaient organisés les premiers Congrès internationaux rassemblant des savants par-delà les frontières.

Haut de page

Auteur

Louis Couturat

 Philosophe, logicien et mathématicien, Louis Couturat est un représentant central du rationalisme français au tournant du 19e et du 20e siècles. D’abord philosophe des mathématiques, il s'est intéressé ensuite à la nouvelle logique mathématique. Il est connu pour son double travail d’éditeur et interprète de Leibniz – Les Opuscules et fragments inédits (1903) restent une référence majeure de l’édition, et La Logique de Leibniz (1901) a marqué un tournant historique dans la manière de considérer l’œuvre de Leibniz – mais aussi pour Les Principes des Mathématiques, compte rendu et mise en perspective de l’ouvrage de même nom de Bertrand Russell. L’essentiel de ses travaux porte sur la logique, la philosophie des mathématiques et celle du langage sous l’angle de la recherche d’une langue auxiliaire internationale. Il fut l’un des participants majeurs du mouvement de création de l'Ido, issu de l’Espéranto. Il meurt en août 1914 dans un accident de voiture le jour de la mobilisation.

Haut de page