Navigation – Plan du site
La pensée de la race en Italie

La pensée de la race en Italie

Du romantisme au fascisme
Aurélien Aramini, Elena Bovo (dir.), La pensée de la race en Italie. Du romantisme au fascisme, Besançon, Presses universitaires de Franche-Comté, coll. « Les cahiers de la MSHE Ledoux », 2018, 273 p., ISBN : 9782848676210.
Notice publiée le 18 juin 2018

Présentation de l'éditeur

L’importance de la pensée italienne de la race a été longtemps sous-estimée. Cependant, en Italie autant qu’en France ou en Allemagne, nombre d’œuvres littéraires ou de discours scientifiques mobilisent le concept de race dans une perspective aussi bien théorique que politique. Des premières décennies du xixe siècle à la période fasciste, trois moments – philologie romantique, anthropologie positiviste et idéologie fasciste – constituent les jalons d’une archéologie de la pensée italienne de la race dont l’étude révèle un usage spécifique qui engage non seulement le rapport que la Péninsule entretient avec l’autre mais aussi le rapport qu’elle entretient avec elle-même.

Haut de page

Auteurs

Aurélien Aramini (dir.)

Aurélien Aramini est chercheur associé au laboratoire « Logiques de l’agir » de l’université de Franche-Comté.

Elena Bovo (dir.)

Elena Bovo est maître de conférences en littérature et civilisation italiennes à l’université de Franche-Comté et docteure en philosophie.

Haut de page