Navigation – Plan du site
La gauche et la race

La gauche et la race

Réflexions sur les marches de la dignité et les antimouvements décoloniaux
Manuel Boucher, La gauche et la race. Réflexions sur les marches de la dignité et les antimouvements décoloniaux, Paris, L'Harmattan, coll. « Recherche et transformation sociale », 2018, 277 p., ISBN : 9782343160115.
Notice publiée le 23 novembre 2018

Présentation de l'éditeur

Ce livre est le fruit d’un sentiment d’indignation et de révolte : comment est-il possible que des mouvements et des organisations progressistes défilent derrière des organisations dites « décoloniales » alors que celles-ci crient des slogans aux relents racistes, antisémites et séparatistes ? Comment est-il possible que des syndicats, mouvements et partis de gauche traditionnellement engagés dans des combats émancipateurs, humanistes et anticléricaux marchent aux côtés de groupes affirmant des alliances avec des groupes politico-religieux ou même défendant, au nom de la lutte contre l’islamophobie, le port du voile islamique ou du voile intégral aussi appelé « burka » alors que ces vêtements sont imposés aux femmes dans plusieurs pays musulmans où règnent des dictatures théologiques ? Comment est-il possible qu’une partie de la gauche accepte, voire reprenne à son compte un vocabulaire racialiste, raciste et culturaliste, celui de la distinction entre « Blancs », « Noirs » et « Musulmans » contraire aux idées humanistes et universalistes au cœur des combats de la gauche ?

En reconnaissant la grille de lecture exclusivement « raciale » mobilisée par les militants postcoloniaux dans les luttes contre les formes d’oppression et de domination, la gauche ne participe-t-elle pas à remettre en question son identité propre rendant alors celle-ci aveugle à la diversification des formes d’autoritarisme et d’identitarisme au sein des sociétés multiculturelles et postcoloniales ?

Haut de page

Auteur

Manuel Boucher

Manuel Boucher est professeur des universités en sociologie à l’Université de Perpignan Via Domitia. Ses travaux portent sur les désordres urbains et leur régulation ; les transformations de l’intervention sociale, l’ethnicisation et la racisation des relations sociales.

Publications du même auteur

Haut de page