Navigation – Plan du site
L'élite sous la mitraille

L'élite sous la mitraille

Les normaliens, les mathématiques et la Grande Guerre, 1900-1925
David Aubin, L'élite sous la mitraille. Les normaliens, les mathématiques et la Grande Guerre, 1900-1925, Paris, Éditions Rue d'Ulm, coll. « Figures normaliennes », 2018, 360 p., préface de Claude Viterbo, ISBN : 9782728806034.
Notice publiée le 19 octobre 2018

Présentation de l'éditeur

On pense souvent que la grande mortalité de jeunes mathématiciens pendant la Première Guerre mondiale a eu un impact négatif sur le développement de la discipline en France. Trop jeunes pour avoir combattu, les mathématiciens qui ont fondé le célèbre collectif « Bourbaki » dans les années 1930 le pensaient, et ils sont en grande partie responsables de la popularité de cette opinion. C’est en voulant tester sa pertinence historique que ce livre a cherché à mieux connaître la vie, l’œuvre et la mort des normaliens mathématiciens tués pendant cette guerre, ainsi que la manière dont a été construite, puis entretenue leur mémoire.
En s’appuyant sur une très riche variété de sources d’archives et imprimées, ce livre brosse un tableau extrêmement vivant de la formation des jeunes mathématiciens de l’École normale supérieure avant-guerre et les premières années de leur carrière d’enseignants et de chercheurs. Il explore l’impact du conflit sur la vie mathématique, y compris celle des blessés et des détenus. Il retrace comment on a lentement substitué au souvenir d’une œuvre mathématique plus ou moins remarquable et d’une conduite exemplaire sous le feu ennemi, souvent à la tête de petites sections de mitrailleurs, une mémoire statistique qui ne finit par retenir que le nombre des morts. Il esquisse, enfin, une réflexion originale sur l’émergence d’une pensée de l’élitisme républicain en partie fondée sur les mathématiques.

Haut de page

Auteur

David Aubin

David Aubin est professeur d’histoire des sciences à la Faculté des sciences de Sorbonne Université et membre de l’Institut de mathématiques de Jussieu-Paris rive gauche. Spécialiste d’histoire sociale et culturelle des mathématiques et des sciences connexes, il s’intéresse aux rapports entre sciences et guerre depuis de nombreuses années. Il a dirigé en collaboration avec C. Goldstein un ouvrage qui explore l’histoire des mathématiques pendant la Première Guerre mondiale dans une perspective internationale : The War of Guns and Mathematics: Mathematical Practices and Communities in France and Its Western Allies around World War I (American Mathematical Society, 2014) et, avec P. Bret, Le Sabre et l’éprouvette : l’invention d’une science de guerre (Noésis/A. Viénot, « 14-18 aujourd’hui », n° 6, 2003).

Haut de page